La cyber-agriculture n’a plus rien du film de science-fiction : capteurs en tous genres et drones sillonnent les champs de nos campagnes pour permettre aux agriculteurs d’en améliorer les rendements.

Et si demain cette technologie permettait non plus de produire plus mais de produire des aliments de meilleure qualité et avec plus de goût. C’est la piste ouverte par le fameux MIT qui a réussi à faire pousser du basilic plus savoureux grâce à une intelligence artificielle et des algorithmes. Une technique qui pourrait être utilisée pour obtenir du thé avec plus de goût.

Un basilic plus savoureux grâce au « machine learning »

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a utilisé l’intelligence artificielle pour faire pousser du basilic afin qu’il ait le plus de goût possible. La serre où a poussé le basilic était bardée de capteurs : luminosité, température, hygrométrie, composition du sol…

Une intelligence artificielle a ensuite été utilisée pour identifier les conditions idéales pour obtenir une plante la plus savoureuse possible en modulant des centaines de paramètres et en mesurant leur impact.

L’équipe a ainsi découvert l’impact considérable de la lumière. Les conditions d’éclairage ont un rôle majeur lorsque les autres conditions sont identiques. De façon traditionnelle, on supposait que le basilic avait besoin d’une période d’obscurité afin de produire un résultat idéal, mais cette hypothèse s’est révélée fausse. C’est tout l’inverse : pour obtenir un basilic plus goutu il faudrait l’éclairer pendant 24 heures.

Pourquoi le basilic a-t-il été sélectionné par les scientifiques pour cette étude ? La plante possède un cycle de croissance de cinq semaines pour des résultats rapides. De plus, il est facile de mesurer et de quantifier sa saveur grâce à une analyse chimique au moyen d’un spectromètre de masse de ses composants une fois la plante arrivée à maturité.

Une bière créée par un algorithme

Elaborer une bonne bière peut aussi demander un grand renfort de technologie. La société IntelligentX, basée à Londres a produit quatre saveurs de bières : une ale dorée, une ale blonde, une porter et une bière parfumée au pamplemousse en se basant sur les avis des consommateurs sur Facebook.

IntelligentX utilise un bot de messagerie sur Facebook Messenger qui pose des questions aux internautes sur leur bière préférée : type de bière, pourcentage d’alcool, goût, amertume etc. Ces informations sont ensuite traitées par un algorithme pour mettre au point la recette de bière correspondant au goût du plus grande nombre.

Le marché colossal de l’intelligence artificielle en agriculture

Le smart farming : drones, machines autonomes, capteurs, données, logiciels et outils connectés à base d’intelligence artificielle représente en France un marché de près de 520 millions d’euros en 2017 et devrait atteindre 2,6 milliards d’ici à 2025 selon Research and Markets.

Par exemple, NatureSweet, qui utilise l’intelligence artificielle pour optimiser ses exploitations de tomates aux États-Unis et au Mexique, a annoncé une amélioration de ses récoltes de 2% à 4% et estime que la technologie lui permettra d’optimiser progressivement ses champs de près de 20%

D’après une étude de PwC, le marché des drones agricoles devrait lui aussi exploser d’ici 2025 pour peser plus de 32 milliards de dollars à l’échelle mondiale.

Envie de belles promotions sur nos meilleurs thés ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos meilleures offres.

Vos données seront conservées 24 mois. Elles ne seront ni vendues, ni échangées. Vous recevrez un email promotionnel à raison de une fois par trimestre maximum.

the en promotion

Politique de confidentialité

Votre inscription a bien été enregistrée, merci ! Vous allez recevoir un email pour confirmation dans quelques secondes.

Pin It on Pinterest