Vous êtes ici : Accueil » Rooibos : vertus et petits secrets du thé rouge » Comprendre les bases du rooibos » Comment le rooibos est-il cultivé ?

Comment le rooibos est-il cultivé ?

par | 24 Sep 2018

Cultivateur de rooibos

Le rooibos est une plante de la famille des légumineuses. C’est une espèce du sous-genre Nortiera, du genre Aspalathus. Elle a été décrite pour la première fois en 1691 par le scientifique Plukenet, puis par Linné en 1771. Le nom Aspalathus linearis lui est attribué en 1862 par Harvey, mais sa classification définitive ne fut établie qu’en 1988.

Le rooibos est assez proche génétiquement d’autres légumineuses buissonneuses comme les genres Lebeckia et Cyclopia (dont l’espèce la plus connue est le Honeybush tea qui ressemble au rooibos mais qui n’en est pas).

plant de rooibos vu de près
Gros plan sur une tige de rooibos

Les différentes variétés de rooibos

Le rooibos est une plante endémique de l’Afrique du Sud c’est à dire qu’elle ne pousse que dans ce pays exclusivement et dans une région spécifique. Des essais de plantation ont été réalisés sous d’autres latitudes sans succès. La conjonction d’un climat, d’une altitude, d’un type de sol et même de feux de brousses est absolument unique au monde dans cette région.

On peut diviser les variétés de rooibos en deux groupes : les « reseeders », qui ne survivent pas au feu mais se perpétuent par la production de graines et les « resprouters », qui survivent au feu et se reproduisent de manière végétative par des stolons. Il existe une forme domestique sélectionnée qui provient de la région du Pakhuis Pass, près de Wupperthal. L’hybridation est possible avec la forme de rooibos sauvage.

Répartition géographique et terroir

Le rooibos est limité aux régions du sud-ouest de l’Afrique du Sud. Le rooibos y est cultivé dans un rayon de 300 km de Nieuwoudtville au nord jusque Malmesbury au sud, incluant les districts de Wupperthal, Clanwilliam, Citrusdal, Piketberg, Vanrhynsdorp…

Le milieu propice dans lequel se développe le rooibos est appelé fynbos, un nom afrikaans. Pour se développer, le rooibos a besoin d’un sol acide (pH entre 4,5 et 5,5), riche en phosphate et en potassium. Les conditions climatiques nécessaires sont proches d’un climat méditerranéen sec à une altitude située entre 450 m et 900 m d’altitude, avec des pluies annuelles entre 380 et 630 mm par an. Le rooibos supporte des écarts de températures importants de 40°C l’été à 0°C en hiver.

Zones de production du rooibos
Zones de production du rooibos

Description physiologique de la plante

Le rooibos cultivé est un petit buisson d’environ 1m d’envergure. Il possède une branche centrale autour de laquelle sont disposées des branches plus fines, couvertes de feuilles de couleur verte et semblables à des aiguilles qui mesurent environ 10 mm de longueur. Le rooibos possède un profond système racinaire compris entre 2 et 3 mètres de profondeur afin d’aller puiser de l’eau aussi loin que possible dans le sous-sol. La rareté des pluies de cette région explique cette caractéristique.

Le rooibos donne de petites fleurs jaunes dont la forme spécifique n’autorise l’accès au nectar qu’à certaines abeilles de la famille des Megachilinae. Les fleurs fécondées donnent ensuite de petites graines jaune pâle, proche de la taille et de la couleur d’un grain de sable.

L’enveloppe des graines est très épaisse et requiert de fortes chaleurs pour germer, souvent même un feu de brousse qui fait partie intégrante de l’écologie locale. Les feux se produisent tous les quinze à vingt ans ; la régénération des « reseeders » de rooibos a donc lieu l’année suivante.

Production et récolte du rooibos

La plante, récoltée à partir de la seconde année, est en pleine production lors de ses quatrième et cinquième années. Elle produit de 125 à 250 g de thé par pied et par récolte. Les variétés domestiques ne sont généralement plus rentables au-delà de la septième année. Une plante donnera donc de 600 à 1300 g de thé sur 5 années de récolte.

La germination des graines peut être accélérée par un traitement humain avec de l’acide ou par la scarification. Avec un taux de 75% de germination, 500 g de graines produiront entre 40 et 50 000 plants. Le rooibos sauvage possède une durée de vie plus longue d’environ 20 ans, qui peut parfois s’étendre à une cinquantaine d’années.