Statistiques sur le rooibos

par | 24 Sep 2018

La production de rooibos est en constante augmentation depuis quelques années. Celle-ci est principalement due à la demande sur le marché international, en particulier en Europe. Depuis 2001, elle augmente d’environ 30% par an alors que la demande domestique nationale n’augmente que de 5%. Plus de 60% de la production de rooibos est exportée.

Une évolution rapide de la demande et de production de rooibos

En 1990, l’Afrique du Sud produisait 4000 tonnes de rooibos dont seulement 300 tonnes étaient alors exportées. 13 ans plus tard, en 2003, ce sont 10000 tonnes qui étaient produites et 6000 exportées. Aujourd’hui, la filière rooibos emploi directement 5000 personnes réparties dans 8000 fermes (unités de production séparées géographiquement).

Depuis 2003, 15000 tonnes de rooibos sont produits chaque année, avec un pic de production de 18000 tonnes atteint en 2008 et 2009. La production annuelle de 2015 s’est établie à 11500 tonnes de rooibos.

Les pays importateurs de rooibos sont en 2015 :

  • Allemagne, pour 31% des importations mondiales soit 2000 tonnes
  • Pays-Bas 16%
  • Japon 15%
  • Royaume-Uni
  • La France est 8ème avec un maigre 1,6% d’importation directe.

Le rooibos est transformé en Allemagne (emballage au détail, arômes…) et expédié ensuite dans le reste de l’Union Européenne. La consommation de rooibos en France est également en augmentation constante. En ce qui concerne le marche domestique, 31% des Sud Africains consommaient du rooibos de façon régulière en 2015, une boisson qui prend progressivement la place du thé noir qui perd des parts de marché de façon inexorable.

Rooibos ou thé rouge ?

Le rooibos est également appelé « thé rouge » par abus de langage issu de la tradition anglophone. En effet, une infusion se dit « herbal tea » en anglais à ne pas confondre avec le « tea » au sens strict qui design la boisson réalisée à partir des feuilles d’un théier (Camellia Sinensis). Le rooibos étant une infusion de feuilles de l’arbre « rooibos » il a donc été appelé « rooibos tea » en anglais.

Sa couleur rouge foncée a probablement donéne le nom de « thé rouge » que nous lui connaissons parfois. Toutefois, l’utilisation du vocable « thé rouge » semble circonscrite puisqu’une majorité d’internautes utilisent le vocable « rooibos » comme l’indique ce graphique comparatif des tendances de recherches sur Google des deux mots. On constate un regain d’intérêt pour le rooibos à l’approche des fêtes de Noël, probablement en raison de l’appétence des français pour le rooibos de Noël, un mélange d’épices et de rooibos au goût de cannelle et de poivre rouge. En 5 ans, le nombre de recherches sur le mot clef « rooibos » ont augmenté de façon sensible. Ainsi en 2014, jamais ce mot ne dépassait un taux de 25%. En 2018, il est recherché au delà de 25% en proportion presque 6 mois par an.

Comment prononcer le mot « rooibos » ?

Le rooibos n’est pas un mot facile à prononcer. De façon phonétique, vous pouvez le prononcer de cette manière : RO puis I puis BO puis SE. le ï (i tréma) implique en effet de la considérer comme un syllabe à part entière.

Sources : Rooibos Council SARC (C). 2016. Research. Available at: http://saRooibos.co.za/research/ SARC (D). 2016. Industry.