Vous êtes ici : Accueil » Rooibos : vertus et petits secrets du thé rouge » La fabrication du rooibos étape par étape

La fabrication du rooibos étape par étape

par | 2 Nov 2018

Si le rooibos est délicieux à déguster c’est parce qu’il est le fruit d’un processus de fabrication complexe qui compte de nombreuses étapes intermédiaires. De la plantation des jeunes plants, leurs récolte au bon moment, leurs transport leur oxydation et leurs emballage, chaque étape est réalisée de façon optimum en vue de produire un rooibos de qualité. Découvrons les différentes étapes de la fabrication du thé rouge.

La récolte et la plantation des graines

Dans la vie, beaucoup de choses démarrent à partir d’une petite graine. Le rooibos n’y fait pas exception. Première étape de la fabrication du rooibos, la récolte des graines a lieu entre décembre et mars. Les cultivateurs filtrent le substrat sableux dans lequel poussent les plants de rooibos à l’aide d’un tamis puis d’un bac d’eau pour séparer les bons grains des autres impuretés. Ces graines, dont l’enveloppe est très épaisse, doivent être scarifiées pour pouvoir germer. Cette technique peut se faire à la main, en frottant une pierre contre ces graines, ou mécaniquement à l’aide d’une machine. C’est cette dernière technique qui est la plus employée de nos jours bien sûr.

A partir du mois de février, les cultivateurs de rooibos préparent les parcelles de terrain qu’ils destinent aux pépinières en effectuant un débroussaillage, des brûlis, un labour du sol et l’épandage de fertilisants naturels. Les graines y seront plantées aux mois de mars-avril. Il en v de même des champs qui sont préparés de la même façon. Après 4 mois, les jeunes plants de rooibos atteignent une hauteur d’environ 10 cm, et sont prêts à être transplantés dans les champs. L’idéal est de les planter pendant la période des pluies de juillet à août. Dix huit mois après avoir été semés, les pieds de rooibos ont atteint une hauteur suffisante pour être taillés pour renforcer la pousse de branches et de feuilles vertes.

croquis des étapes de fabrication du rooibos

La récolte du rooibos

Le rooibos est récolté après la floraison entre octobre et décembre, la récolte commence généralement fin janvier et se termine fin mars. La récolte consiste à couper les tiges de rooibos à environ 2/3 de leur hauteur. Une fois le rooibos coupé, il doit être acheminé rapidement jusqu’au tea court, lieu de transformation, où il sera découpé par une machine. Les coupeurs déposent leur paquet de gerbes de rooibos sur de grandes bâches en tissu qui seront ramassées par des véhicules de transport jusqu’à l’usine.

La fabrication du rooibos peut commencer

Le tea court est le lue où sont réalisées 3 opérations principales du processus de fabrication du rooibos :

  1. découpage des tiges de rooibos
  2. oxydation des feuilles
  3. séchage

Pour le découpage du rooibos, une machine munie de brosses métalliques permet de compresser le rooibos tout en le maintenant fixement, car il est découpé par des lames tournant rapidement autour d’un axe. Un tube percé de plusieurs trous, placé entre les brosses et les lames, permet d’humidifier constamment le rooibos. Le rooibos est coupé en petits morceaux d’environ 5 mm. Il est projeté sur le côté par les balais directement sur le béton de la partie ouverte du tea court.

Le tas de rooibos coupé doit être parfaitement humidifié avant de commencer le processus d’oxydation. Le rooibos ainsi découpée est répandu sur le tea court puis arrosé d’eau généreusement. Comptez environ 10L d’eau pour 35kg de rooibos. Le rooibos est ensuite rassemblé en tas carré au centre du tea court puis compressé avec un tracteur qui roule dessus (avec des roues nettoyées au préalable).

Ce processus permet de faire pénétrer l’eau à l’intérieur du rooibos et de stimuler l’activité enzymatique nécessaire à son oxydation. Le rooibos continue à être arrosé pendant ce temps et des employés retournent les feuilles au moyen de pelles afin d’oxygéner le mélange. our déclencher cette interaction oxydatrice entre enzymes et tannins, les cellules des feuilles doivent être écrasées le mieux possible

Le rooibos est ensuite laissé en l’état pendant 13 à 18 heures, durant la nuit. Le thé commence à changer de couleur et passe du vert à un orange verdâtre puis à un rouge profond d’où il tire son nom de thé rouge.

Le rooibos est ensuite répandu avec des mouvements circulaires de pelle en une fine couche uniforme de quelques millimètres d’épaisseur. Les mottes de rooibos humide sont cassées à l’aide perche de façon parcimonieuse. Le rooibos est ensuite retourné pour sécher de façon uniforme au soleil. Le rooibos est sec lorsque l’on obtient environ 11% d’humidité.

Cette étape ultime de la fabrication du rooibos est réalisée au moyen de tambours chauffant dans les usines les plus modernes. Puis le rooibos est emballé et expédié vers sa destination, finale ou intermédiaire.