Fruits exotiques et tropicaux : lesquels poussent en Europe ?

par | 11 Juin 2021 | Autour du thé

goyave, un des fruits exotiques en europe

Depuis quelques décennies déjà grâce à la mondialisation, nous ne nous étonnons plus de voir dans nos supermarchés des fruits venant de l’autre bout du monde. Papaye, mangue ou ananas, fruits d’Afrique, d’Amérique ou d’Asie, ils se retrouvent dans nos assiettes après avoir parcouru des milliers de kilomètres.

Ces fruits exotiques nous ravissent de par leurs goûts variés, mais est-il possible de les faire venir de plus proche, de les faire pousser en Europe par exemple ?

Qu’est-ce qu’un fruit exotique ?

Il ne faut pas confondre fruit exotique et fruit tropical. Un fruit exotique se définit comme un fruit qui ne pousse pas chez soi. La définition n’est donc pas stricte dans le sens où un fruit peut être considéré comme exotique pour un Français mais ne pas l’être pour un Brésilien par exemple. Autrement dit, ce sont les fruits importés dans un pays.

A l’inverse, un fruit tropical a une définition bien précise. C’est tout simplement un fruit qui pousse dans une région ayant un climat tropical ou subtropical. Il ne faut donc pas confondre les deux. Un fruit exotique n’est pas forcément un fruit tropical.

Le climat tropical est celui que l’on retrouve autour de l’équateur, et plus généralement entre le tropique du Cancer et le tropique du Capricorne. Cela concerne globalement l’Amérique centrale et du Sud jusqu’au Brésil, l’Afrique subsaharienne et centrale, l’Asie à partir du sud de l’Inde et jusqu’au nord de l’Océanie.

Mais certains autres endroits du monde ont un climat qui s’en approche. C’est la cas notamment du sud de l’Espagne par exemple, qui est parfois considéré comme subtropical. Un fruit tropical ne viendra donc pas systématiquement de la zone décrite précédemment.

Dans cet article, nous allons nous concentrer plus spécialement sur ce type de fruit. Voyons alors quels fruits tropicaux poussent en Europe et dans quelle mesure.

La banane, grande gagnante

banane, un fruit exotique en europe

Nous l’oublions parfois tant nous sommes habitués à voir des bananes dans les supermarchés voire au marché, mais la banane est bien un fuit tropical. Originaire d’Asie, elle est aujourd’hui le fruit le plus produit à l’échelle mondiale et le fruit tropical le plus exporté. C’est l’espèce Cavendish qui est la plus courante. Elle représente plus de 95 % du commerce de banane dans le monde.

Aujourd’hui, l’Asie reste le producteur majeur de ce fruit, notamment grâce à la production indienne et chinoise. Pourtant, plusieurs pays d’Europe en produisent désormais. Sur le continent, c’est l’Espagne qui est le plus gros producteur, avec 387 873 tonnes en 2018. Cela fait que le pays fait à lui seul plus de la moitié de la production européenne.

Il faut toutefois souligner un point majeur concernant l’origine de cette production de bananes : elle provient en partie des îles Canaries. Cela n’enlève en rien leur origine espagnole, mais il faut seulement retenir que ces fruits viennent en réalité parfois d’un peu plus loin que ce que nous imaginons.

Dans cette continuité, la France est le deuxième pays d’Europe qui en produit le plus. Mais celles-ci viennent dans ce cas majoritairement de Martinique et secondairement de Guadeloupe. Les bananes françaises ne voyagent donc pas forcément moins que celles provenant d’ailleurs.

Le Portugal a la 3e plus grosse production d’Europe avec 19 000 tonnes environ en 2018, et ce, grâce à Madère notamment.

La Grèce et Chypre en produisent aussi mais à faible quantité comparé aux trois pays cités plus haut.

En France métropolitaine, un horticulteur a cependant prouvé qu’il était possible de faire pousser des bananes ! Situé dans le Var, il a décidé de planter une quinzaine d’espèces sous serre il y a trois ans. Son test sur 300 m² s’est montré convaincant, il a donc désormais pour projet d’agrandir sa surface de plantation en la multipliant par 6. Il continuera à faire pousser 3 espèces différentes de bananiers.

La mangue

mangue, fruit tropical

La mangue, bien que moins ancrée dans nos habitudes alimentaires que la banane, reste un fruit assez populaire en Europe. Pour répondre à ce marché et compléter, voire remplacer, les mangues originaires du Brésil notamment, l’Espagne produit maintenant certaines espèces de mangues sur ses terres. Ainsi, elle possède environ 5 000 hectares destinés à la culture du fruit.

Les productions de ce fruit exotique en Espagne se trouvent dans le sud du pays, entre Malaga et Grenade, dans la région d’Axarquia. Celle-ci est considérée parfois comme ayant un climat subtropical. En effet, elle a un climat chaud (qui ne descend jamais sous 0° C) mais assez humide. Cette zone du pays est celle qui fait la plus grande quantité de mangue parmi les 30 000 tonnes produites par an dans toute l’Europe.

Ces mangues espagnoles sont plutôt répandues en Europe et prennent parfois la place des mangues brésiliennes. La raison à cela est que la mangue est un fruit fragile qui mûrit rapidement. Les faire venir en Europe depuis l’Amérique du sud les oblige donc a être cueillies trop tôt. Cela a tendance à les rendre moins savoureuses et moins belles que leurs jumelles espagnoles.

Cependant, il serait exagéré de dire qu’elles remplacent celles d’Amérique du Sud. En effet, elles ne sont pas encore produites en quantité suffisantes et ne mûrissent pas forcément au même moment de l’année.

L’avocat

avocat

L’avocat fait partie des fruits exotiques les plus appréciés en Europe. Recommandé par tous les régimes minceurs, savoureux en salade comme nature, consommé en été comme en hiver, beaucoup ne jurent que par ce petit fruit vert. Il fait partie des aliments dont nous aurions du mal à nous passer.

Bien qu’il provienne d’Amérique centrale, qui est aujourd’hui la première région productrice au monde, l’Europe en fait aussi pousser sur ses terres. Ici encore, comme pour la banane et la mangue, c’est l’Espagne qui est la principale concernée. Ce pays est tout de même le septième plus gros producteur au monde. Il a environ 10 000 hectares consacrés à sa culture et la France en est la principale consommatrice.

Les îles Canaries sont bien entendu concernées par ces chiffres, mais pas seulement. Elles n’exportent que peu et les avocats cultivés là-bas sont presque entièrement consommés sur place. C’est donc principalement les fruits provenant des terres espagnoles, et non des îles, que nous retrouvons dans nos magasins.

Nous voudrions souligner un point important concernant la consommation d’eau de l’avocatier. Ce fruit en a besoin de beaucoup pour pousser : 1000 litres sont nécessaires à la production d’1 kg d’avocat. Un nombre faramineux ? Oui, mais pas forcément autant que ce que l’on peut imaginer.

A titre de comparaison, retenez que d’autres aliments de notre quotidien nécessitent autant voir bien plus d’eau. Pour cultiver et/ou produire 1 kg des aliments suivants, voilà la quantité d’eau nécessaire : bœuf : 14000 litres, poulet : 3900 litres, pâtes : 1700 litres, bière : 1400 litres, pain : 1300 litres, bananes : 790 litres, pommes et pommes de terre : 700 litres, mais aussi jean : 11000 litres, etc. Voilà des nombres qui donnent le vertige.

Mais il faut cependant expliquer un dernier point. La quantité d’eau nécessaire à une production aura beau être moindre à certains endroits du monde, elle pourra néanmoins avoir un plus gros impact sur la planète et les habitants. En effet, le majeur problème des avocats et qu’ils poussent dans des régions où l’eau à tendance à manquer. Dans les pays d’Amérique centrale et du Sud, certains habitants se voient priver d’eau, qui est détournée et destinée à la culture des avocats.

Acheter ce fruit exotique d’Espagne plutôt que d’ailleurs permet d’éviter en partie ce genre de pratiques.

Sinon, l’Italie, le Portugal et la Corse en cultivent aussi. Bien que la quantité ne soit pas toujours significative, si vous en trouvez dans votre magasin, essayez de privilégier les avocats venant de ces pays. De plus, ils auront moins voyagé.

D’autres fruits exotiques en Europe

fruit exotique Europe litchi

La mangue, l’avocat et la banane sont les trois fruits tropicaux les plus consommés sur notre continent. Mais dans une moindre mesure, d’autres sont aussi cultivés ou importés sur le marché européen.

Les fruits tropicaux comme le litchi, la goyave et la papaye par exemple, bien que peu répandus dans notre alimentation, sont cultivés eux-aussi dans le sud de l’Espagne et aux Canaries.

Dans le cas de la papaye, l’espèce la plus courante est la Formosa. Un test a même été effectué pour faire pousser celle-ci aux Pays-Bas, dans des conditions bien particulières. On en trouve également en Sicile. En France, il est possible d’en planter sous serre mais il ne faut pas espérer obtenir de fruit savoureux. Étant donné notre climat, la plante ne pourra pousser que dans un but décoratif et en prenant en compte des règles bien précises.

Pour la goyave, quelques tests ont été réalisés et il est possible d’en cultiver dans le Lot et Garonne ! Avec le réchauffement climatique, le climat de cette région change et certains fruits tropicaux, cultivés sous serre, pourraient de mieux en mieux pousser dans la région dans les années à venir…

Le fruit de la passion, lorsqu’il provient d’Europe, est un fruit qui vient principalement de Sicile.

Finissons avec une plante et non un fruit. Saviez-vous que la canne à sucre pousse aussi en Europe ? Cette plante, utilisée pour faire du sucre, du rhum, mais aussi pour nourrir le bétail ou faire du biocarburant parfois, se cultive assez bien en Espagne du sud. On en trouve aussi en France, mais dans les territoires d’Outre Mer comme La Réunion, la Martinique, la Guadeloupe ou la Guyane.

Consommer des fruits exotiques en Europe : comment rendre ce comportement écologique ?

consommation fruits exotiques europe

Même si la meilleure façon de rendre son alimentation plus écologique est de diminuer, ou mieux, d’arrêter totalement de consommer des fruit exotiques, si vous ne pouvez pas vous en passer, il existe des solutions pour avoir meilleure conscience.

Le fait de consommer des fruits exotiques européens (dans ce cas, comme vous l’aurez compris à la lecture de cet article, étant bien souvent des fruits exotiques d’Espagne) nécessite moins de transport. Un fruit venant de plus proche de chez soi promet un trajet moins long et donc moins polluant. Une bonne façon de diminuer l’empreinte carbone de votre fruit est de le choisir en fonction de son pays de provenance.

L’avantage des fruits venant des pays voisins est qu’ils sont souvent mûrs à point. En effet, ils n’ont pas besoin d’être cueilli trop tôt de le but de supporter un voyage inter-continental, ce qui joue parfois sur leurs qualités gustatives.

Une autre solution est de se renseigner sur la saison à laquelle poussent certains fruits naturellement. A défaut d’arrêter totalement leur consommation, n’en acheter que lors de la bonne saison est déjà un pas en faveur de l’environnement.

Pour finir, il est fortement conseillé d’acheter des fruits exotiques d’Europe bio. Moins traités mais aussi parfois respectant mieux le cycle de l’eau, ils sont meilleurs pour votre santé, pour l’environnement, pour les habitants de la zone agricole d’origine, etc.

 

Concluons en rappelant le fait qu’avec le réchauffement climatique, la culture des fruits exotiques et particulièrement de ceux tropicaux pourrait se développer en Europe, surtout au sud du continent. Certaines régions de France pourraient ainsi voir se développer la production de mangue, d’avocat ou de tout autre fruit auparavant exclusivement cultivé sur d’autres continents.

Les fruits exotiques d’Espagne spécialement vont sûrement encore plus se développer dans les années à venir.

Recevez 5% de réduction sur votre première commande de thés et tisanes

J’en profite

Nos derniers articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *