Thé vert et thyroïde : y a t’il un risque ?

par | 29 Août 2017 | Thé et santé

Jolie femme au long cou

La thyroïde est une glande qui produit des hormones fondamentales pour le métabolisme. L’hypothyroïdie se définit par un déficit en hormones thyroïdiennes qui peut être compensé par une hormone de synthèse : la fameuse lévothyroxine, commercialisée sous le nom bien connu de Levothyrox dont la formule a justement changé en 2017.

Les principales fonctions assurées par les hormones thyroïdiennes comprennent :

  • Transport des électrolytes
  • Régulation de l’activité musculaire et cardiaque
  • Réparation des os
  • Régulation du cycle menstruel
  • Synthèse des protéines cellulaires
  • Métabolisme
  • Fabrication de la vitamine A en convertissant le bêta-carotène

Il se trouve que certains médicaments visant à compenser l’hypothyroïdie recommandent d’éviter de boire du thé dans les 30 minutes qui suivent la prise d’un médicament

Le thé vert est-il contre-indiqué en cas hypothyroïdie ?

La consommation de thé vert n’affecterait pas – au conditionnel faute d’études assez nombreuses sur le sujet –  les problèmes de thyroïdes, même en cas de consommation assidue.

En cas de problèmes de thyroïde – hypothyroïdie ou d’hyperthyroïdie –  il convient de se souvenir que de nombreux aliments sont à rayer du menu quotidien. Le thé vert en fait-il partie ?

Les effets diurétiques du thé vert n’empêcheraient pas les médicaments d’agir

Une étude publiée en 2010 dans la revue « Human and Experimental Toxicology » signale que par rapport au thé noir, l’extrait de thé vert a provoqué une diminution notable des hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Le deuxième argument en défaveur d’une consommation de thé vert concerne les patients qui souffrent d’hypertension artérielle. Dans ce cas, la teneur en théine pourrait empêcher sa consommation régulière.

Toutefois, dans le cadre d’une consommation « normale » de quelques tasses par jour, le thé vert n’a a pas d’incidence ou d’effets secondaires déterminants.

Si vous avez un trouble hormonal lié à la glande thyroïde, il est indispensable de vérifier ces points avec votre médecin traitant.

Tisane de romarin : un remède naturel contre les troubles de la thyroïde ?

L’acide carnosique présent dans le romarin stimulerait le fonctionnement de la thyroïde. C’est dans les feuilles séchées que l’on trouve la plus grande concentration. Très riche en antioxydants, elle pourrait aussi être recommandée en cas d’hypertension pour son rôle protecteur.

Cependant, le romarin possède un léger effet hypertenseur en raison de sa teneur en camphre. Il doit donc être consommé avec modération. La consommation de tisane de romarin est déconseillée pendant la grossesse et aux jeunes enfants. Elle doit également être consommée avec modération.

Quelles autres tisanes seraient bénéfiques pour les problèmes de thyroïde

Si vous avez une hypothyroïdie qui vous cause de la fatigue, la réglisse pourrait aider. En plus de favoriser la régulation des hormones thyroïdiennes , elle donnerait aussi un léger regain d’énergie. La réglisse contient de l’acide glycyrrhétinique. qui pourrait inhiber la croissance de certains types de cellules cancéreuses de la thyroïde.

A lire aussi Tutoriel pour fabriquer votre tisane maison

L’ortie pourrait être également bénéfique en cas d’hypothyroïdie ou d’hyperthyroïdie. Considérée comme un tonique de la thyroïde en raison de sa forte teneur en iode qui peut aider à compenser une carence . L’ortie se consomme habituellement sous forme d’infusion.

IMPORTANT : ces tisanes ne peuvent en aucun cas remplacer un  médicament, une visite médicale et un avis d’un professionnel de santé.

 

Recevez 5% de réduction sur votre première commande de thés et tisanes

J’en profite

Nos derniers articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *