Tout savoir sur le thé oriental en 6 questions

par | 7 Mai 2021 | Préparation du thé

thé vert à la menthe oriental

Le thé est une boisson consommée partout dans le monde et particulièrement au Maghreb. Le thé oriental, contrairement à ce que son nom pourrait laisser sous-entendre, n’est pas un thé cultivé dans ces pays. En réalité, ce nom est donné pour désigner le thé à la menthe qui est très consommé dans cette région d’Afrique, et spécialement au Maroc qui en est traditionnellement le plus gros adepte.

Pourquoi ce thé est-il bu au Maghreb ?

Le thé vert à la menthe, ou thé oriental, est consommé dans ces pays chauds pour ses vertus rafraîchissantes. En effet, scientifiquement parlant, boire du thé ou une autre boisson chaude rafraîchit le corps.

Pour l’explication, sachez que la transpiration du corps est émise par celui-ci dans le but d’évacuer la chaleur et donc de maintenir la température du corps à 37 ° C. Le thé lorsqu’on le boit en été, vous l’aurez remarqué, donne chaud et fait parfois transpirer. En boire à cette saison est donc la meilleure façon de refroidir le corps sur le long terme, contrairement à une boisson fraîche qui ne donne une sensation désaltérante qu’à court terme.

Il est aussi bu traditionnellement en signe d’hospitalité et d’amitié. Il est servi lorsque des invités sont là ou même dans certains cas dans les rapports commerciaux, avec des clients. Il est bu à n’importe quel moment de la journée. Il accompagne donc des plats salés comme sucrés.
Il ne faut jamais en refuser au risque de blesser son interlocuteur ou d’être mal perçu par celui-ci.

Dans la vie de tous les jours, les touaregs en boivent 3 fois par jour, en laissant les feuilles infuser toute la journée. Le goût du thé est donc différent selon le moment où il est consommé. Cela a mené les touaregs a créer ce proverbe : «  Le premier verre est aussi doux que la vie. Le deuxième est aussi fort que l’amour. Le troisième est aussi amer que la mort. »

Quelle est la recette traditionnelle du thé oriental ?

thé à la menthe traditionnel au Maroc

Pour réaliser un vrai thé oriental, les marocains utilisent 4 ingrédients. Il leur faut des feuilles de menthe, fraîches de préférence, du sucre (ils ont parfois la main lourde sur la quantité de cet ingrédient), de l’eau, et du thé vert. Celui-ci est souvent plus particulièrement du gunpowder, qui est un thé chinois de la province du Zhejiang.

La préparation du thé est une coutume à part entière qui, dans la tradition du moins, est très codifiée. C’est bien souvent un homme de la maison qui s’occupe de sa préparation, le chef de famille si possible. Il le prépare toujours devant ses invités.

Il commence par faire infuser les feuilles de thé dans un peu d’eau bouillante pas plus d’une minute. Cette eau très concentrée est jetée car elle a pour but de « rincer » les feuilles et d’enlever un peu d’amertume.

Ensuite, les feuilles de menthe et le sucre sont ajoutés dans la théière. On y verse alors l’eau bouillante en la laissant 2 à 3 minutes.

Le rituel ne s’arrête pas là. Au bout de 2 à 3 minutes de temps d’infusion, un peu de thé est versé dans un verre et remis directement dans la théière pour aérer le thé et démultiplier les arômes. Cette opération est répétée 2 à 3 fois environ.

Il n’est pas rare de goûter le thé de temps en temps jusqu’à obtenir le goût parfait.

Il est ensuite servi dans des verres et non dans des tasses comme nous en avons l’habitude. Le versement s’effectue assez doucement et en hauteur, là aussi pour oxygéner le thé et réveiller son goût.

Les feuilles sont conservées pour le reste de la journée. Comme expliqué plus haut, les marocains qui consomment toujours du thé plusieurs fois par jour ont pris l’habitude de le faire en gardant les mêmes feuilles.

Quelles sont les différentes versions du thé oriental au Maghreb ?

Bien que le thé vert à la menthe soit consommé un peu partout au Maghreb, chaque région et pays à parfois ses variantes dans la consommation ou la préparation.

Au niveau de la quantité de sucre, il faut savoir que le thé oriental est souvent bien plus sucré dans le nord du Maroc que dans le sud.

En hiver, quand les feuilles de menthe se font plus rares, il arrive parfois aux habitants de les remplacer par des feuilles d’absinthe.

En Tunisie, le thé vert à la menthe est arrivé un peu plus tard. Ils ont donc pour habitude de boire aussi bien celui-ci, comme leurs voisins, que du thé noir (très sucré, il est aussi appelé thé rouge dans le pays). Il n’est pas rare que les deux thés soient préparés en même temps lorsqu’un invité est là.

Une des coutumes est de rajouter des pignons de pin dans le thé. Ils sont dans ce cas mis à la fin dans le verre, en ayant été parfois légèrement grillés au préalable. Ils peuvent aussi être remplacés par des amandes ou des cacahuètes grillées.

Comment préparer du thé oriental chez soi : une recette traditionnelle

Pas besoin d’avoir la main verte pour faire pousser de la menthe verte ou marocaine, c’est une plante très simple à entretenir. Si vous voulez pouvoir accueillir vos hôtes d’une belle façon, pourquoi ne pas en planter chez vous ? Vous n’aurez plus qu’à acheter du thé vert de Chine pour compléter. Le sucre et les pignons de pin, c’est à vous de voir !

Les feuilles de menthe sont presque comme des mauvaises herbes : elles poussent toutes seules. Il leur suffit d’une exposition légèrement ensoleillée et le tour est joué. L’hiver, il est préférable de la rentrer. Cependant si vous ne le faites pas, cela ne l’empêchera pas de repousser l’année suivante.

Privilégiez une plantation dans un bac (pas trop petit) pour lui éviter de trop se propager. Rappelons que c’est une plante envahissante.

Arrosez-là régulièrement pour garder la terre légèrement humide.

Le moment idéal pour planter de la menthe est le printemps, entre avril et mai, mais vous pouvez élargir la période en allant jusqu’à juin.

Avec quelles pâtisseries orientales boire son thé vert à la menthe ?

thé à la menthe avec pâtisseries orientales
Bien que le thé vert à la menthe ne soit pas forcément bu accompagné de nourriture, nous vous conseillons de le servir avec des pâtisseries orientales pour prolonger les plaisirs.

Les plus typiques sont les cornes de gazelle, les baklawas, les baghrir et les chebakias. Bien entendu, il en existe encore beaucoup mais nous ne pourrions pas toutes les citer tant il y en a.

Les cornes de gazelles, les plus connues, sont faites à base de beurre, de fleur d’oranger et de poudre d’amande. Il faut parfois s’y prendre la veille selon les recettes.
La recette de base a ensuite des variantes selon le pays. Les algériens par exemple rajoutent du sucre glace et de la cannelle.

Les baklawas sont des gâteaux plutôt algériens. Ce sont des sortes de petits feuilletés fourrés aux amandes, aux pistaches ou aux noix et au miel.
Ils sont accompagnés de sirop composé de sucre, de citron et d’eau de rose.

Les baghrir, autrement appelées crêpes aux milles trous, sont très faciles à réaliser. Il faut des ingrédients classiques tels que de la semoule de blé, de la farine, de la levure… Elles sont servies avec un sirop fait à partir d’eau de fleur d’oranger et de miel.

Pour finir avec ces 4 exemples de pâtisseries orientales, parlons des chebakias. Ces gâteaux frits enrobés de miel sont encore une fois composés de poudre d’amande et de fleur d’oranger. Ils contiennent aussi des graines de sésames et de l’anis.

Toutes les recettes peuvent par exemple se trouver sur ce site spécialisé dans les recettes orientales.

Vous pouvez également servir votre thé à la menthe avec des dattes. Typiques de ces pays, elles permettent de ne pas passer de temps en cuisine mais régalent tout autant les invités.

Quelle est l’histoire de l’arrivée du thé vert à la menthe au Maghreb ?

Menthe pour thé vert

C’est le Maroc qui a commencé à consommer du thé vert à la menthe. De là, la tradition s’est répandue dans les pays voisins d’abord, puis partout ailleurs.

Au milieu du XIXe siècle, la mer Baltique s’est vue bloquée par une guerre et les marchands anglais n’ont donc plus eu accès aux pays slaves. Ils ont alors pris la décision de créer un comptoir pour vendre leur thé au Maroc. Le thé vert s’y est donc développé.

Les marocains l’ont assez vite adopté et ils ont eu l’idée d’y ajouter de la menthe pour améliorer le goût. Ils avaient en effet l’habitude d’en utiliser pour faire des infusions. La menthe marocaine est originaire de la Méditerranée et est cultivée depuis longtemps dans le pays. C’est une variété qui à la particularité d’être assez parfumée, mais surtout de mieux pousser dans les climats secs.

Ce pays est devenu aujourd’hui un des plus gros importateurs de thé de Chine. Il en fait venir environ 70 à 80 000 tonnes par an, ce qui représente presque un quart des exportations de la Chine.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *