Comment retrouver le goût et l’odorat ?

21 Oct 2022 | Aliments et santé

Perdre le sens du goût va bien au delà d’un inconfort pénible. L’agueusie peut aller de pair avec des problèmes d’alimentation, voire provoquer une dépression.

Sans le sens du goût et de l’odorat, il devient impossible de savoir si un aliment est avarié, trop sucré, trop salé… Résultat : il existe un réel risque de malnutrition ou d’affections d’origine alimentaire.

En fait, la véritable perte du goût est rare. Ce qui semble être une perte de goût est en fait une perte d’odorat (anosmie). Ces deux sens sont interconnectés.

Il y a près de vingt ans, des scientifiques ont commencé à analyser la fréquence des troubles de l’odorat à grande échelle. Il en est ressorti que la perte d’odorat, qu’elle soit temporaire ou permanente, touche près de 5 % de la population globale.

De nombreuses pathologies peuvent perturber le goût. Heureusement, il revient généralement lorsque la cause est résolue.

Nous explorons dans cet article les causes possibles d’un perte de goût et comment le retrouver selon chaque situation.

COVID-19

La modification ou la perte du goût est un des symptômes du COVID-19.

Dans une étude (1) réalisée en avril 2021, des chercheurs ont constaté que dans un groupe de 200 personnes atteintes de COVID-19 :

  • 7 % ont perdu leur sens du goût mais pas leur odorat.
  • 4 % ont perdu l’odorat et le goût
  • 4,5 % ont perdu l’odorat mais pas le goût.

Toutes les personnes qui ont perdu le goût l’ont retrouvé dans les 14 jours.

Les personnes qui ont perdu leur odorat l’ont retrouvé dans les 21 jours, à l’exception de deux personnes qui ont développé une perte d’odorat à long terme. Pour un très petit nombre de personnes, la perte ou la modification du goût peut être de longue durée.

La raison pour laquelle le COVID-19 peut affecter le goût n’est pas entièrement connue. Les chercheurs ont toutefois découvert que les cellules épithéliales de la bouche contiennent des récepteurs pour l’enzyme de conversion de l’angiotensine. Le virus responsable du COVID-19 peut pénétrer dans les cellules par ces récepteurs.

⚠️ Même en l’absence d’autres symptômes, la perte du goût peut indiquer la présence du COVID-19. Parlez-en très rapidement à votre médecin.

Infection des voies respiratoires supérieures

Tout type d’infection des voies respiratoires supérieures peut affecter votre sens du goût. Il s’agit notamment du rhume et de la grippe, qui peuvent provoquer une congestion nasale, une toux et des éternuements.

Les symptômes du rhume et de la grippe sont traités par le repos, des antihistaminiques, des décongestionnants, des médicaments contre la toux et des pastilles pour la gorge, des médicaments antigrippaux délivrés sur ordonnance.

Vous retrouverez probablement le sens du goût à mesure que l’infection disparaîtra. Certaines infections virales peuvent causer des dommages permanents au goût.

👉 Comment soulager un rhume avec des tisanes

Allergies, problèmes de sinus

Les allergies et les infections des sinus peuvent provoquer une inflammation et une congestion, ce qui affecte l’odorat et le goût.

Les infections des sinus sont traitées avec des rinçages ou des pulvérisations nasales, des analgésiques en vente libre, des antibiotiques…

La plupart des personnes retrouvent progressivement leur odorat et leur goût à mesure que les autres symptômes s’atténuent.

Polypes nasaux

Les polypes nasaux sont des bosses molles et indolores qui se développent dans les voies nasales ou les sinus.

Ils sont causés par une inflammation chronique associée à des allergies, de l’asthme, une infection récurrente, une sensibilité aux médicaments…

Outre la perte du sens du goût et de l’odorat, d’autres symptômes peuvent se manifester tels que congestion, écoulement nasal, douleur aux dents supérieures, maux de tête, ronflement…

Dans une étude de 2018 sur 68 personnes, les chercheurs ont constaté que 28% des personnes atteintes de rhinosinusite chronique avaient une perte de goût.

Un médecin peut prescrire des médicaments pour réduire les polypes nasaux. Ils peuvent également être retirés chirurgicalement, mais les polypes peuvent réapparaître.

Vieillissement

Il n’est pas rare de perdre progressivement l’odorat et le goût en vieillissant. En revanche, il n’est pas normal de perdre complètement le sens du goût.

Parlez à un médecin de la perte du goût et de tout autre symptôme que vous présentez. Déterminer et traiter la cause peut vous aider à retrouver le goût.

Certaines études estiment qu’environ 53 % des personnes âgées souffrent de troubles du goût (3).

Les carences nutritionnelles

Certaines carences nutritionnelles pourraient minimiser le sens du goût. Par exemple, le zinc est vital pour les sens du goût et de l’odorat.

Vous pouvez probablement déjà obtenir suffisamment de zinc par une alimentation normale et variée. On trouve du zinc dans le poulet, la viande rouge, les céréales pour petit-déjeuner enrichies et de nombreux autres aliments.

Si vous pensez souffrir d’une carence en zinc, discutez avec un médecin de votre régime alimentaire et de l’opportunité de prendre un complément. Ne prenez pas de compléments sans en parler d’abord à un médecin.

Une carence en folate, une vitamine B importante, peut également entraîner une diminution du sens du goût et d’autres symptômes comme la faiblesse musculaire, l’anémie et la dépression.

👉 Retrouvez les 10 aliments les plus riches en vitamine B

Problèmes dentaires

Tout ce qui affecte la bouche peut affecter votre sens du goût.

Notamment :

  • l’extraction d’une dent de sagesse
  • une maladie des gencives
  • une infection
  • une hygiène buccale insuffisante…

Si vous présentez d’autres symptômes dentaires, tels que des douleurs buccales, un gonflement ou un mauvais goût dans la bouche, consultez un dentiste. Traiter la source du problème devrait vous permettre de retrouver votre sens du goût.

Autre causes possible de la perte de goût

Exposition aux produits chimiques

L’exposition à des quantités élevées de certains produits chimiques peut contribuer à la perte du goût. Par exemple, une forte exposition aux pesticides peut entraîner une altération durable de l’odorat et du goût.

La maladie d’Alzheimer

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent connaître un déclin de l’odorat et du goût.

Un diététicien peut aider à planifier les repas pour en maximiser le goût avec herbes et épices et s’assurer d’un apport équilibré en nutriments.

Traumatisme crânien

Un traumatisme crânien peut entraîner une perte de l’odorat et du goût. La durée et le traitement de cette perte dépendent de la localisation et de l’étendue de la blessure.

Les autres causes potentielles sont

  • le tabagisme
  • la consommation d’alcool
  • une brûlure de la langue.

Quand en parler à un médecin

La perte du sens du goût en cas de rhume, d’allergies ou de grippe est probablement temporaire. Mais dans certains cas, elle peut être le signe d’une affection grave. Si elle persiste à long terme, elle peut entraîner une sous-alimentation ou une suralimentation, une malnutrition et une détérioration de la qualité de vie.

Consultez un médecin si la perte de goût va bien au-delà d’une congestion ou d’une maladie récente, si elle est apparue soudainement ou si elle est accompagnée d’autres symptômes.

Si nécessaire, le médecin peut vous adresser à un oto-rhino-laryngologiste, également connu sous le nom de spécialiste de l’oreille, du nez et de la gorge (ORL) pour une évaluation.

Quelle différence entre une altération du goût et une perte de goût ?

L’altération du goût peut désigner l’absence de goût ou une modification du sens comme un goût métallique dans la bouche.

Certains médicaments peuvent modifier le goût des aliments ou réduire votre sens du goût en interagissant avec vos papilles gustatives, d’autres peuvent causer une sécheresse de la bouche, ce qui peut altérer le goût des aliments.

Les médicaments qui peuvent entraîner des modifications du goût peuvent notamment être le lithium, les médicaments pour la thyroïde, les médicaments pour la pression artérielle, les médicaments contre le cholestérol, les antidépresseurs…

Le tabagisme peut également entraîner des modifications du goût. Arrêter de fumer peut aider les cellules nerveuses à se régénérer, ce qui peut améliorer votre odorat et votre goût.

Comment traiter les troubles du goût

Le traitement de l’affection sous-jacente à l’origine de l’altération du goût peut aider à rétablir le goût. Les sinusites bactériennes, les infections des glandes salivaires et les infections de la gorge peuvent être traitées par des antibiotiques.

Les symptômes du rhume, de la grippe et de la rhinite allergique qui affectent le goût peuvent être soulagés par des décongestionnants ou des antihistaminiques. Une fois que vous vous sentirez mieux, votre sens du goût reviendra très probablement rapidement.

Les carences nutritionnelles à l’origine de l’altération du goût peuvent également être traitées par des suppléments ou des modifications de votre régime alimentaire.

Un médecin peut prescrire des médicaments pour minimiser les effets d’un trouble du système nerveux ou d’une maladie auto-immune à l’origine de l’altération du goût.

Des exercices à pratiquer pour retrouver le goût

Selon l’ouvrage « Petit manuel pratique pour retrouver l’odorat et le goût » par Emmanuelle Albert aux éditions De Boeck Supérieur, il est possible de stimuler la mémoire olfactive et gustative en effectuant certains exercices.

Ces exercices de stimulation odorante sont réalisés à partir d’odeurs et d’arômes d’épices et des aromates comme le basilic, le thym ou le romarin. La personne doit retrouver des odeurs familières, celles qui évoquent des souvenirs de son enfance et son histoire.

Un travail sur la rétro-olfaction peut aussi être entrepris. On va alors mâcher des aliments puis souffler par le nez. Il s’agit d’aspirer un petit peu d’air avec l’aliment en bouche puis d’évacuez ensuite l’air par le nez.

La rééducation du goût avec un entraînement olfactif

Dans un article publié dans la revue International Forum of Allergy & Rhinology, les chercheurs proposent un « entraînement olfactif » assez proche de la solution évoquée ci-dessus.

Il s’agit de sentir avec attention quatre objets ayant une odeur distinctive, facilement identifiable et familière – par exemple, des citrons, de la menthe, de l’ail ou du café – deux fois par jour pendant plusieurs mois.

Les recherches montrent que 90 % des personnes retrouvent leur odorat au bout de six mois de cet entrainement spécial.

L’objectif de cette approche est de favoriser la guérison en s’appuyant sur la neuroplasticité du cerveau, c’est-à-dire sa capacité à se restructurer pour compenser un changement ou une blessure.

A propos de l’anosmie : la perte de l’odorat

L’anosmie est la perte partielle ou totale de l’odorat. Cette perte peut être temporaire ou permanente. Les affections courantes qui irritent la muqueuse nasale, comme les allergies ou un rhume, peuvent entraîner une anosmie temporaire.

Des affections plus graves qui affectent le cerveau ou les nerfs, comme une tumeur cérébrale ou un traumatisme crânien, peuvent entraîner une perte d’odorat permanente. La vieillesse entraîne parfois une anosmie.

L’anosmie n’est généralement pas grave, mais elle peut avoir un effet profond sur la qualité de vie d’une personne.

Les personnes atteintes d’anosmie ne sont pas toujours capables de goûter pleinement les aliments et peuvent perdre le goût de manger. Cela peut entraîner une perte de poids ou une malnutrition. L’anosmie peut également conduire à la dépression car elle peut altérer la capacité d’une personne à sentir ou à goûter des aliments agréables.

L’anosmie est souvent causée par un gonflement ou une obstruction du nez qui empêche les odeurs d’atteindre le haut du nez. L’anosmie est parfois causée par un problème du système qui envoie des signaux du nez au cerveau.

Études citées

1- Kandakure VT, Valvi HR, Khokle P, More MS, Chouhan R. Prevalence and Recovery from Newly Onset Anosmia and Ageusia in Covid 19 Patients at our Teritary Care Centre. Indian J Otolaryngol Head Neck Surg. 2021 Apr 10:1-8. doi: 10.1007/s12070-021-02540-w. Epub ahead of print. PMID: 33868972; PMCID: PMC8035057. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8035057/

2- Sudden onset, acute loss of taste and smell in coronavirus disease 2019 (COVID-19): a systematic review. Lakshman Perera Samaranayake,Kausar Sadia Fakhruddin &Chamila Panduwawala https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/00016357.2020.1787505

3- Age-related changes in oral sensitivity, taste and smell
Tobias Braun, Johanna M. Doerr, Laura Peters, Maxime Viard, Iris Reuter, Mario Prosiegel, Susanne Weber, Mesut Yeniguen, Marlene Tschernatsch, Tibo Gerriets, Martin Juenemann, Hagen B. Huttner & Samra Hamzic https://www.nature.com/articles/s41598-022-05201-2?utm_medium=affiliate&utm_source=commission_junction&utm_campaign=CONR_PF018_ECOM_GL_PHSS_ALWYS_DEEPLINK&utm_content=textlink&utm_term=PID100090071&CJEVENT=511b0fe0511511ed839a11470a180510

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Quelles tisanes pour la ménopause selon la science ?

Quelles tisanes pour la ménopause selon la science ?

Selon les chiffres de l'INSERM, au moment de la ménopause, 80% des femmes ressentent au moins un autre symptôme en plus de l'arrêt des règles. Environ 25% sont affectées par des troubles qui impactent leur qualité de vie. Les symptômes les plus courants de la...

Infection urinaire : quels thés et tisanes sont efficaces ?

Infection urinaire : quels thés et tisanes sont efficaces ?

Selon l'INSERM, le nombre de cas d'infections urinaires a été estimé à 3200 pour 100 000 femmes en France. On dénombrait 625.000 cas d'infections urinaires en France par an en 2009. Les bactéries sont à l'origine d'environ 95 % des infections urinaires. Les...

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Une fatigue généralisée, de la fièvre, des courbatures et douleurs musculaires, le nez qui coule et une toux sont souvent les premiers signes d'une grippe (1). ⚠️ L'état grippal survient généralement lors d'une infection virale, telle que la grippe. Il peut également...

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont pour ainsi dire un tabou. Pourtant une personne sur deux au-delà de 50 ans est affectée. Les hémorroïdes sont des veines gonflées dans l’anus ou le rectum. Elles s’améliorent souvent d’elles-mêmes en quelques semaines, mais une intervention...

5 jus de fruits rares et étonnants à essayer au moins une fois

5 jus de fruits rares et étonnants à essayer au moins une fois

Marre du sempiternel jus d'orange du du jus multivitaminé ? Sortez des sentiers battus avec ces 5 jus originaux qui sortent de l'ordinaire. 1- Jus de fruit de baobab Une jeune entreprise française, Matahi, commercialise du jus à base de fruits de baobab. Ce fruit,...

Les 16 meilleurs aliments anti-inflammatoires naturels

Les 16 meilleurs aliments anti-inflammatoires naturels

L’inflammation est une réaction normale du corps qui se protège en cas d'agression extérieure. Il peut s'agir d'une simple brûlure, d'un bouton d'acné, d'un cancer, d'arthrose ou d'une entorse... L'inflammation permet d'éliminer l'agent responsable de l'agression et...

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.