Vertus des queues de cerises : ce que dit la science

par | 6 Mai 2021 | Queues de cerise

queues de cerise dispersées

Nous entendons souvent parler des queues de cerises pour leurs nombreux bienfaits, spécialement lorsqu’elles sont consommées en cure, sous forme d’infusion, de décoction ou de gélules. Mais comment démêler le vrai du faux parmi toutes les propriétés qu’on lui attribue ? Nous avons voulu en savoir plus. Vous trouverez ici une synthèse des éléments qui ont été prouvés par la science et les études scientifiques qui en attestent.

La queue de cerise : vraiment diurétique ?

L’effet diurétique de la queue de cerise a été validé par une expérience en 2009. Celle-ci intitulée « Diuretic effect of powdered Cerasus avium (cherry) tails on healthy volunteers » a été réalisée par des chercheurs de l’Iran University of Medical Sciences de Téhéran.

Les cobayes de cette étude se sont mis à consommer de la queue de cerise en poudre à raison de 2 grammes par jour. Les chercheurs ont effectivement constaté que le nombre de passages aux toilettes avait augmenté et que les effets diurétiques étaient bien présents.

Mais cette étude ne s’arrêtait pas simplement ici. Les chercheurs ont analysé les urines des participants à l’étude et ont ainsi pu prouver que les queues de cerises faisaient augmenter le taux de calcium, de sodium et de chlorure dans celle-ci.

En revanche, elles ne changent pas la quantité de potassium contrairement à ce que l’on peut entendre parfois.

Le pouvoir antioxydant de la queue de cerises

S’il y a bien une chose à retenir des propriétés des queues de cerises, c’est bien leur pouvoir antioxydant. En effet, presque l’intégralité des études sur le sujet en parlent. Elles concluent alors la même chose : les queues de cerises sont bonnes pour lutter contre les radicaux libres.

Ces radicaux libres sont responsables du vieillissement prématuré de certaines cellules et la meilleure manière de les en empêcher est de consommer des antioxydants. Ceux-ci sont présents naturellement dans certains aliments, dont la queue de cerise, vous l’aurez compris.

Les études sont d’accord sur le fait que le fort taux de phénols et de flavonoïdes que contiennent les queues de cerises participent à lutter contre ces radicaux libres. C’est plus précisément la quercétine qui est l’élément le plus présent dans les pédoncules de cerisier. Il s’agit d’un flavonoïde réputé pour être un des plus actifs. Il aurait probablement des propriétés antioxydante et anti-inflammatoire.

Une de ces études a même démontré, en comparant ses analyses avec le fruit, que les queues de cerises ont étonnamment plus de propriétés dans certains domaines que les cerises elles-mêmes. Par exemple, les infusions ou décoctions de queues ont un plus fort pouvoir antioxydant que la cerise elle-même.

Une autre expérience a comparé les propriétés des queues de cerises dans deux mélanges. D’abord dans les mélanges aqueux comme les queues de cerises en infusion, puis dans les extraits alcooliques, qui sont connus pour permettre une meilleure libération de certains bienfaits.

C’est effectivement dans les extraits alcooliques qu’ont été libéré le plus de phénols et de flavonoïdes. L’étude pointe qu’il y en a bien aussi dans les mélanges aqueux. Les vertus des queues de cerises sont donc tangibles sous forme de tisane ou d’extrait alcoolique.

De nombreuses études internationales pointent les effets antioxydants des queues de cerise (voir une étude ici et une autre là).

Les autres données sur les queues de cerises selon la science

cure de tisane de queues de cerises

Certains effets bénéfiques des tisanes des queues de cerise sont validés par la science

Les analyses scientifiques ont aussi pu donner d’autres résultats complémentaires.

Tout d’abord, certaines on pu démontrer leur efficacité dans la lutte contre le diabète car elles aident à réduire le taux de sucre dans le sang.

Ensuite, deux études réalisées en 2017 et 2020 ont montré le rôle des queues de cerises contre les tumeurs. Selon ces chercheurs, elles pourrait réduire le risque de cancer particulièrement en agissant contre celui du sein et des os .

La deuxième étude a montré qu’elles pouvaient agir contre certaines cellules tumorales.

Une expérience faite par des chercheurs turcs a montré pour finir qu’elles s’avèrent efficaces contre les inflammations.

Il faut savoir aussi qu’une étude s’est penchée sur la comparaison entre les queues de cerises prunus cesarus et les queues prunus avium. La conclusion est que les deux sortes ont la même composition chimique, les mêmes résultats et donc les mêmes propriétés.

Cela montre donc que les résultats des autres études fonctionnent, qu’elles aient été réalisées sur l’une ou l’autre des variétés de cerises, qui sont les plus répandues. La plupart des expériences citées plus haut ont été faites sur des prunus avium et la plupart des queues de cerises commercialisées proviennent des prunus cesarus.

Les vertus traditionnelles des queues de cerises

Après avoir vu ces bienfaits prouvés par des chercheurs, voici néanmoins une liste des quelques effets non reconnus officiellement par la science mais traditionnellement attribués aux queues de cerises. Ils seront peut-être validés ou non par la communauté scientifique d’ici quelques années.

Mincir grâce aux queues de cerises ?

régime avec des queues de cerises

Faire un régime avec des tisanes de queues de cerise n’a pas d’effet prouvé autre que diurétique

Traditionnellement, c’est l’une des vertus des queues de cerises la plus recherché : son utilité pour affiner la silhouette.

Les queues de cerises contiennent en effet des flavonoïdes. Il se trouve que des études ont été faites sur les bienfaits de cette molécule et ont démontré ses qualités. Une de celle-ci, et non des moindres, est le fait qu’elle est très bonne pour lutter contre l’obésité. Ce bienfait a été publié dans le British Medical Journal.

Cette substance se retrouve souvent dans certaines parties des fruits et des plantes. Vous pouvez la trouver en bonne quantité également dans le thé vert.

Les queues de cerises contre la constipation ?

Saviez-vous que les queues de cerises seraient également de bonnes alliées contre la constipation ?

Ayant un côté laxatif et diurétique, vous pouvez en consommer (sous forme d’infusion) dans ce but. C’est d’ailleurs justement en raison de cet effet qu’il est conseillé de ne pas trop en prendre si vous voulez éviter quelques désagréments…

Toutefois cet effet n’a pas été documenté par une étude scientifique à ce jour.

Les queues de cerises contre l’insuffisance cardiaque et le cancer ?

Le rôle des flavonoïdes (que l’on trouve dans les queues) est ici encore majeur. En plus d’être traditionnellement décrite comme bonne pour mincir, cette substance est aussi conseillée par certains en prévention des maladies cardio-vasculaires.

Une étude portant sur les flavonoïdes a été réalisée par des chercheurs de l’université d’Edith Cowan sur une durée de 23 ans et a été publiée en 2019. Celle-ci a prouvé que les personnes consommant une certaine dose de flavonoïdes quotidiennement avaient moins de chances de mourir suite à une maladie cardiaque, mais aussi moins de chance de développer un cancer. Rien que ça !

Alors, bien que la quantité trouvée dans les queues ne se suffise pas à elle-seule pour atteindre les 500 milligrammes journaliers conseillés par ces chercheurs, en consommer reste toujours un apport bénéfique de plus.

Rappelons qu’en France, les maladies cardio-vasculaires font partie des causes de mortalité les plus répandues.

Les queues de cerises en remède contre certaines douleurs ?

Nos grand-mères ont beaucoup utilisé les queues de cerises comme antidouleur. Une tisane pourrait donc être un bon remède contre vos maux de dos ou d’estomac.

En cas de règles douloureuses, cette boisson pourra probablement aussi devenir votre meilleure amie.

Un remède contre les infections urinaires ?

Comme vu dans nos autres articles sur le sujet, cet aspect ne vous étonnera qu’à moitié car, étant diurétique, le propre de la queue de cerise serait d’éliminer les toxines et favoriser la miction.

Les tisanes sont déjà généralement une bonne façon de soulager les infections urinaires, mais encore plus dit-on, lorsqu’elles contiennent des flavonoïdes. Et oui, encore une fois, ce seraient les fameux flavonoïdes qui entreraient en jeu ici !

Les queues de cerises ont, selon une étude résumée ici, des propriétés anti-inflammatoires, ce qui pourrait leur conférer un réel pouvoir contre les infections urinaires notamment.

Cette propriété anti-inflammatoire pourrait donc rendre la queue de cerise utile aussi contre l’arthrite, qui est une inflammation aiguë de certaines articulations.

La queue de cerise, bénéfique pour la circulation sanguine ?

Décidément, ils ont l’air de servir à tout ces flavonoïdes ! Encore une fois, cela serait grâce à leurs propriétés que les queues de cerises auraient un rôle à jouer sur la circulation sanguine.

En plus de possiblement améliorer la circulation du sang, de le fluidifier, et d’ainsi éviter les mauvais retours veineux, ils empêcheraient les plaquettes d’adhérer aux parois des artères.

On entend souvent dire aussi qu’ils sont bons pour avoir des vaisseaux sanguins en pleine forme, car ils les rendraient plus résistants, plus solides et toniques. Ils joueraient sur leur dilatation et leur élasticité.

Les queues de cerises et la cellulite ?

Les queues de cerises sont réputées comme bonnes pour diminuer la cellulite. En effet, elles la draineraient et élimineraient les cellules adipeuses.

Il faut savoir que la cellulite est due à la rétention d’eau. Le simple fait d’aller aux toilettes régulièrement est donc déjà un bon début pour lutter contre. La tisane de queue de cerises ayant une propriété diurétique, elle ne peut donc qu’être bénéfique pour aider à s’en débarrasser.

Cet effet n’a pas été documenté de façon complète pour tirer une conclusion.

Les queues de cerises pour détoxifier son foie et ses reins ?

Comme vous le savez, ces deux organes sont indispensable, et il est de ce fait important de les garder en bonne santé. Il servent à traiter et à éliminer les déchets et impuretés de notre organisme. Les maintenir en forme jouera sur votre énergie à vous.

Le pouvoir diurétique de la tisane ou des gélules pourrait donc venir ainsi aider le foie et les reins à faire cela. Il les nettoiera et aidera peut-être aussi à la digestion.

Si vous avez l’impression d’avoir mangé un peu trop lourd ou trop gras ces derniers temps, c’est donc le bon moment pour entamer une cure. Vous vous sentirez mieux et votre corps vous remerciera.

Les queues de cerises et la vitamine C ?

Les queues de ce fruit seraient aussi composées de vitamines C.

Ces dernières vitamines ont des propriétés diverses et sont essentielles pour se maintenir en bonne santé. Elles seraient par exemple importantes pour aider à absorber le fer et à former des globules blancs, elles aideraient dans la cicatrisation des plaies, agiraient contre le vieillissement des cellules et les protégeraient des radicaux libres, elles seraient bénéfiques aussi pour les gencives et les cartilages, etc.

La vitamine C aurait aussi des propriétés antioxydante et est efficace pour lutter contre la fatigue.

Bref, il est important d’en consommer, et nous avons plutôt tendance à en manquer qu’à en avoir trop, alors on ne s’en prive pas.

Ce panorama non exhaustif des principaux bienfaits attribués à la queue de cerise vous aura certainement convaincu, mais attention néanmoins, beaucoup n’ont pas été prouvés par la science.

Également, il y a quelques précautions à prendre avant de se lancer dans une cure.

Quels sont les effets secondaires des queues de cerises ?

Il faut savoir que les queues de cerises n’ont pas d’effets secondaires majeurs connus aujourd’hui. Elles contiennent de nombreux actifs naturels qui sont donc bons pour la santé.

Il y a cependant quelques précautions à prendre lorsque vous souhaitez commencer une cure.

Déjà, notez l’effet laxatif que peuvent avoir les queues de cerises consommées en trop grandes quantités. Pour ne pas s’en trouver incommodé, suivez toujours les doses prescrites (qui sont de 2 à 3 tasses d’infusion par jour, ou indiquées sur votre boîte de gélules si c’est la forme que vous avez choisi pour votre cure).

La cure de queue de cerises n’est pas conseillée aux femmes enceintes ou qui allaitent. Aucune étude n’a encore démontré la présence d’effets négatifs sur le fœtus ou le jeune enfant, mais il vaut mieux ne pas commencer sa cure pendant ces moments, au moins par précaution.

Les queues de cerises ne sont aussi pas compatibles avec la prise de médicaments anticoagulants.

Si vous avez des calculs rénaux, il n’est pas conseillé de consommer des queues. Même si un de leurs effets pourrait être au contraire d’aider à les prévenir, le risque peut aussi être de les faire descendre et d’ainsi provoquer des blocages. Dans le doute, mieux vaut s’abstenir et toujours demander conseil à son médecin.

En parler avec un professionnel de santé

Dans tous les cas, il est toujours préférable de demander conseil à votre médecin généraliste ou a votre pharmacien avant d’entreprendre quoi que ce soit concernant votre santé, dont une cure de queues de cerises.

Si vous prenez d’autres médicaments en parallèle, cette consultation préalable s’avère indispensable pour ne prendre aucun risque.

N’oubliez pas qu’un produit naturel et plein de bienfaits ne veut pas dire qu’il n’interagira avec d’autres médicaments ou qu’il ne provoquera pas d’effets indésirables.

Infographie : les bienfaits des queues de cerises en une image

Pour résumer cet article, nous avons créé une infographie qui redonne les quelques informations clés. Antioxydantes, diurétiques… voilà de quoi vous y retrouver en un coup d’oeil parmi tous les bienfaits de cette partie du fruit dont on entend souvent parler.

infographie résumé queues de cerises. Ce qu'en dit la science

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *