Quel petit déjeuner pour la musculation ? [Guide complet]

5 Jan 2024

Un programme de musculation complet et bien structuré se compose généralement de plusieurs phases distinctes, chacune ayant des objectifs spécifiques. Les besoins alimentaires en phase de fondation ne sont pas les mêmes qu’en phase de prise de masse ou de sèche.

Quels sont les besoins nutritionnels selon la phase de musculation ?

Le tableau ci-dessous résume les besoins en macronutriments selon la phase du programme de musculation. Ces données sont issues notamment d’une thèse de 2020 en nutrition du sportif pratiquant la musculation de l’Université de Clermont Auvergne.

Les quantité de protéines, glucides et lipides permettent de combler les besoin de l’ensemble de la journée. En utilisant cette table, vous pouvez calculer les quantités spécifiques par kilogramme de poids corporel pour chaque repas et donc pour le petit-déjeuner, divisez les quantités recommandées par cinq.

Phase Protéines (g/repas) Glucides (g/repas) Lipides (g/repas) Exemple de petit déjeuner
Fondation/Acclimatation 1,2-1,6 g/kg 3-5 g/kg 1 g/kg Yaourt grec, flocons d’avoine, baies, amandes
Hypertrophie 1,6-2,2 g/kg 5-7 g/kg 1-1,5 g/kg Omelette aux épinards, pain complet, orange
Force 1,6-2,2 g/kg 3-5 g/kg 1-1,5 g/kg Blancs d’œufs, avocat, pain complet
Puissance 1,6-2,2 g/kg 3-5 g/kg 1-1,5 g/kg Smoothie protéiné avec banane et beurre d’arachide
Endurance Musculaire 1,2-1,6 g/kg 6-8 g/kg 0,8-1 g/kg Porridge aux fruits secs et miel
Récupération/Transition 1,2-1,6 g/kg 2-4 g/kg 0,8-1 g/kg Toast complet avec fromage blanc et concombre
Définition/Sèche 2,2-2,7 g/kg 1-3 g/kg 0,8-1 g/kg Omelette aux blancs d’œufs et légumes grillés

Par exemple, pour une personne de 70 kg en phase d’hypertrophie :

– Protéines par repas : (70 x 1,6) / 5 = 22,4g
– Glucides par repas : (70 x 5) / 5 = 70g
– Lipides par repas : (70 x 1) / 5 = 14g

💡 Important : ce tableau est un point de départ pour planifier les repas en fonction de la phase de votre programme de musculation. Pour un plan personnalisé, il est recommandé de consulter un professionnel de la nutrition qui pourra l’adapter à vos spécificités physique, votre métabolisme, votre sexe, vos objectifs etc.

Les besoins nutritionnels selon votre niveau en musculation

Chaque phase d’un programme de musculation a des besoins nutritionnels spécifiques. Un débutant n’a pas les même besoins qu’un athlète en phase de prise de masse par exemple.

Phase de fondation aussi appelée phase d’acclimatation

  • Objectif : préparer le corps, en particulier pour les débutants ou après une pause.
  • Entraînements : exercices de base, apprentissage technique avec des mouvements lents et un bon positionnement, augmentation progressive de l’intensité.
  • Macronutriments : on vise une répartition équilibrée des macronutriments, c’est-à-dire des protéines (1,2 à 1,6 g/kg de poids corporel), des glucides (3 à 5 g/kg), et des lipides (1 g/kg).
  • Micronutriments : consommer suffisamment de vitamines et de minéraux en mangeant une variété de fruits et légumes.

Phase d’hypertrophie ou de prise de masse

  • Objectif : maximiser la croissance musculaire en augmentant le volume et la taille des fibres musculaires.
  • Entraînements : séries et répétitions modérées à élevées (généralement de 6 à 12 répétitions), avec des temps de repos courts à modérés.
  • Macronutriments :
    • Protéines : augmentez légèrement l’apport en protéines (1,6 à 2,2 g/kg) pour soutenir la synthèse des protéines musculaires.
    • Glucides : haute consommation (5 à 7 g/kg) pour fournir de l’énergie pour des entraînements intensifs et pour la récupération musculaire.
    • Lipides : maintenir un apport modéré (1 à 1,5 g/kg) pour soutenir la production hormonale.
  • Micronutriments : assurez-vous de consommer suffisamment de calcium, de magnésium, et de vitamine D pour la santé osseuse, et des antioxydants pour la récupération.

En lire plus sur le petit déjeuner idéal pour la prise de masse

Phase de force

  • Objectif : augmenter la force maximale.
  • Entraînements : charges lourdes, séries plus courtes (généralement 1 à 5 répétitions), avec des temps de repos plus longs pour permettre une récupération complète.
  • Macronutriments :
    • Protéines : maintenir un apport élevé en protéines pour la réparation et la croissance musculaire.
    • Glucides : peut être légèrement réduit par rapport à la phase d’hypertrophie puisque l’intensité du volume de travail peut diminuer.
    • Lipides : un apport en lipides sain est crucial car les graisses jouent un rôle clé dans la production de testostérone, ce qui peut influencer la force.

Phase de puissance

  • Objectif : améliorer la capacité à exercer la force rapidement.
  • Entraînements : combinaison de charges modérées et mouvements explosifs, travail plyométrique et de vitesse.
  • Macronutriments :
    • Protéines : maintenir un apport élevé (1,6 à 2,2 g/kg).
    • Glucides : des glucides sont nécessaires pour maintenir les réserves de glycogène, mais l’accent peut être mis sur le timing de leur consommation (autour des séances d’entraînement).
    • Lipides : maintenir un apport stable pour soutenir la santé globale.

Phase d’endurance musculaire

  • Objectif : Améliorer la capacité des muscles à effectuer une activité sur une période prolongée.
  • Entraînements : Charges plus légères, répétitions élevées (plus de 15), temps de repos courts.
  • Macronutriments :
    • Protéines : Maintenir ou augmenter légèrement pour soutenir la réparation (1,2 à 1,6 g/kg).
    • Glucides : Augmenter les glucides (6 à 8 g/kg) pour soutenir les longues périodes d’exercice.
    • Lipides : Ils peuvent être légèrement réduits si l’apport en glucides augmente, mais ne doivent pas être trop bas.

Phase de définition ou de sèche

  • Objectif : Réduire le pourcentage de graisse corporelle tout en maintenant la masse musculaire.
  • Entraînements : Souvent combinée avec un régime alimentaire contrôlé, l’entraînement peut inclure une combinaison de musculation et de cardio.
  • Macronutriments :
    • Protéines : Augmenter les protéines (2,2 à 2,7 g/kg) pour prévenir la perte de masse musculaire.
    • Glucides : Réduire modérément pour créer un déficit calorique, tout en conservant assez d’énergie pour les séances d’entraînement.
    • Lipides : Réduire modérément, mais s’assurer d’inclure des acides gras essentiels.

Les meilleurs petits déjeuner selon votre programme de musculation

Fondation/Acclimatation

Petit Déjeuner 1 :
– Omelette aux champignons
– Toast complet
– Jus d’orange frais

Petit Déjeuner 2 :
– Smoothie protéiné (lait, banane, protéine en poudre)
– Pain complet avec beurre d’arachide sans sucre ajouté

Petit Déjeuner 3:
– Yaourt grec nature avec miel
– Granola
– Des tranches de pomme

Prise de masse

Petit Déjeuner 1 :
– Omelette (3 œufs)
– Flocons d’avoine avec des baies
– Lait

Petit Déjeuner 2 :
– Pancakes protéinés
– Sirop d’érable
– Tranches de kiwi

Petit Déjeuner 3 :
– Smoothie protéiné (lait, banane, beurre d’arachide, protéine en poudre)
– Galettes de riz avec du fromage cottage

Gain de force

Petit Déjeuner 1:
– Œufs brouillés (3 œufs)
– Avocat
– Pain complet grillé

Petit Déjeuner 2:
– Fromage blanc
– Noix et graines mélangées
– Tranches de pain complet avec du beurre

Petit Déjeuner 3:
– Steak haché (faible en matières grasses)
– Purée de patates douces
– Épinards sautés

Gain de puissance

Petit Déjeuner 1:
– Sandwich de petit déjeuner (œuf, épinards, fromage sur muffin anglais complet)
– Jus de fruits frais

Petit Déjeuner 2:
– Wrap de petit déjeuner (œufs brouillés, légumes, jambon)
– Salade de fruits frais

Petit Déjeuner 3:
– Smoothie vert (épinards, banane, lait, graines de chia, protéine en poudre)
– Pain complet avec avocat écrasé

Phase de sèche musculaire

Pour la phase de sèche, l’objectif est de réduire le pourcentage de graisse corporelle tout en conservant autant de masse musculaire que possible. Les petits déjeuners doivent être riches en protéines, modérés en lipides, et contiennent des glucides complexes pour maintenir l’énergie tout en favorisant la perte de graisse.

Petit Déjeuner 1:
– Omelette aux blancs d’œufs avec épinards et tomates
– Une tranche de pain complet
– Café noir ou thé vert

Petit Déjeuner 2:
– Fromage blanc avec des amandes et baies
– Pain complet grillé avec avocat
– Un pamplemousse

Petit Déjeuner 3:
– Smoothie protéiné (protéine en poudre, eau ou lait d’amande, baies congelées)
– Flocons d’avoine nature avec cannelle et graines de chia

Que faut-il boire au petit déjeuner pour un athlète ?

Quelle que soit la phase de votre programme, il est important de rester bien hydraté. Les solutions sont multiples, certaines sont bénéfiques pour votre bien-être.

Boire de l’eau est fondamental pour rester hydraté, ce qui est crucial pour la performance sportive et la récupération.

Le café peut être bénéfique avant l’entraînement pour ses propriétés stimulantes. La caféine peut augmenter la vigilance et la performance, ce qui est utile pour les entraînements de force et de puissance. Une bonne option pour ceux qui préfèrent une source de caféine moins intense. Le thé vert contient également des antioxydants.

En plus de l’eau, un shake protéiné peut être une bonne option pour augmenter l’apport calorique et en protéines en phase de prise de masse. Et pour ceux qui le tolèrent, le lait est une bonne source de protéines, de glucides et de graisses, utile pour atteindre un surplus calorique.

Pour aller plus loin

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Quelles tisanes pour la ménopause selon la science ?

Quelles tisanes pour la ménopause selon la science ?

Selon les chiffres de l'INSERM, au moment de la ménopause, 80% des femmes ressentent au moins un autre symptôme en plus de l'arrêt des règles. Environ 25% sont affectées par des troubles qui impactent leur qualité de vie. Les symptômes les plus courants de la...

Quelles tisanes pour soulager les courbatures ?

Quelles tisanes pour soulager les courbatures ?

Avoir des courbatures après une activité physique est le signe que les muscles ont bien travaillé. Mais le revers de la médaille, c'est que l'on ressent des douleurs et une raideur caractéristiques. Les courbatures réduisent la vitesse de contraction des muscles de 5...

Infection urinaire : quels thés et tisanes sont efficaces ?

Infection urinaire : quels thés et tisanes sont efficaces ?

Selon l'INSERM, le nombre de cas d'infections urinaires a été estimé à 3200 pour 100 000 femmes en France. On dénombrait 625.000 cas d'infections urinaires en France par an en 2009. Les bactéries sont à l'origine d'environ 95 % des infections urinaires. Les...

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Une fatigue généralisée, de la fièvre, des courbatures et douleurs musculaires, le nez qui coule et une toux sont souvent les premiers signes d'une grippe (1). ⚠️ L'état grippal survient généralement lors d'une infection virale, telle que la grippe. Il peut également...

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.