L’usage d’un filtre à thé est des plus fréquents en occident. Toutefois, l’utilisation de cet ustensile – si pratique soit il – n’est pas universel. Des méthodes alternatives pour faire infuser son thé existent et sont largement employées en Asie. Cet article vise à faire le point sur l’usage des filtres à thé, leur histoire, les différents types de modèles. Objectif : vous aider à bien choisir le modèle idéal.

Définition d’un filtre à thé et différences avec une boule à thé

Un filtre à thé est un ustensile permettant de faire infuser du thé dans de l’eau chaude puis d’en extraire les feuilles. Il fonctionne donc à la manière d’un tamis dont le rôle est d’empêcher aux feuilles de thé de se disperser dans le breuvage.

Bien que le but de ces deux ustensiles soit identique, boule à thé et filtre à thé ne fonctionnent pas de la même façon. La boule à thé est en général complètement close, refermée par un système de clip, de pince ou de vis. Le filtre à thé est lui ouvert sur le dessus, sa base repose dans l’eau tandis que son sommet émerge au dessus.

La boule à thé présente de nombreux avantages :
– elle est en général plus petite et compacte
– ses parois sont plus lisses donc son nettoyage est facilité
– elle peut se glisser à l’intérieur du goulot de certaines bouteilles

Le filtre à thé a également des arguments à faire valoir :
– il laisse plus de place aux feuilles pour une infusion généreuse
– il permet d’observer les feuilles s’humidifier et se dérouler délicatement
– son ouverture plus large évite de mettre du thé à côté lorsqu’on l’y verse

Les différents types de filtres

Du plus classique au plus moderne, il existe une très grande variété de filtres à thé que l’on peut selon divers critères :
– le matériau : filtre à thé en inox, en silicone, en bois, en verre, en papier pour un filtre à thé jetable, en porcelaine
– la taille : du plus petit XS au plus grand XXL
– la fermeture : avec ou sans couvercle
– son apparence : couleur, forme, motifs..
– ses accessoires : plateau à gouttes, brosse de nettoyage…

filtre à thé en inox plein

Filtre à thé en inox plein et micro-perforé

Comment choisir son infuseur à thé ?

Au delà des considérations esthétiques propres à chacun, vous devez vous poser un certain nombre de questions pour bien choisir votre filtre à thé. Le meilleur investissement possible sera d’acheter un filtre à thé durable et résistant.

L’inox à maille est un bon choix mais il a tendance à être flexible et peut donc se tordre. Au lavage il est plus récalcitrant car les petits bouts de thé peuvent se coincer dans les mailles, il faudra alors légèrement frotter. Il passe très bien au lave-vaisselle.

L’inox plein à petits trous est plus solide mais les trous peuvent laisser passer les plus petits morceaux de feuilles ou des grains de rooibos. Il finira aussi par rouiller à long terme car l’effet de la chaleur et des petites rayures en viendra à bout, d’aussi bonne qualité soit-il (voir le paragraphe ci-dessous pour quelques explications sur ce phénomène).

Les filtres en silicone sont amusants et légers, ils ne craignent pas les chocs mais sont moins pratiques à utiliser et à refermer. Ils finissent pas noircir au contact des tanins du thé ce qui peut en altérer le côté ludique et gâcher un peu le plaisir.

Les filtres en verre permettent d’assister au spectacle du thé en train d’infuser mais ils sont fragiles (gare aux chutes !). Il faudra prévoir un bon détartrage au citron de temps en temps.

filtre à thé en inox à maille

Filtre à thé en inox à maille fine

Pourquoi un filtre à thé en inox peut-il rouiller ?

L’acier inoxydable – appelé inox – est un alliage contenant de l’acier qui lui confère sa grande résistance. L’acier hélas s’oxyde et rouiller. Pour éviter cela, on y ajoute d’autres matériaux pour le protéger de l’oxydation : du chrome à plus de 10,5% et/ou du titane, du nickel, du manganèse, de l’aluminium etc. La norme EN 10020 impose une teneur minimum de 10,5% en chrome.

Le chrome protège l’acier de l’oxydation en créant une couche protectrice. Cependant, elle est extrêmement mince. Autrement dit, l’inox risque de rouiller à la moindre agression mécanique ou chimique : rayure, impact, chaleur…

Comment prolonger la durée de vie d’un filtre en inox ?

Quelques précautions de base vous aideront à prolonger la durée de vie de votre filtre à thé en inox.

– évitez les rayures et donc un nettoyage avec une éponge abrasive
– évitez l’eau salée et l’acidité
– rincez votre filtre après chaque usage
– versez d’abord l’eau dans la tasse ce qui aura pour effet de la refroidir puis placez-y votre filtre.

Filtre jetable : est-ce un bon choix ?

Il peut y avoir un véritable dilemme à utiliser un filtre à thé jetable en papier ou préférer un filtre permanent. Certes le filtre permanent est réutilisable mais durera t’il plus longtemps qu’un paquet de 1000 filtres en papier ? Autrement est-il vraiment plus écologique et économique d’opter pour un filtre en dur ?

Boire 1000 thés, à raison de un par jour revient à utiliser un filtre permanent en verre ou en inox pendant près de 3 ans. De nombreux filtres répondent à ce cahier des charges, nous utilisons d’ailleurs les mêmes filtres depuis plus de 5 ans, certes moins glorieux que dans leur jeunesse mais toujours aussi fidèles.

filtre à thé tubulaire

Filtres à thé tubulaires auto-portants

L’impact sur la santé d’un bon filtre

Pour offrir le maximum de bienfaits, le thé doit être infusé de la bonne façon et le filtre choisi a donc un impact important sur le produit final. Il est en effet bénéfique d’extraire des feuilles de thé vert une quantité équilibré de microparticules que l’on retrouvera en suspension dans la tasse une fois le service effectué. Ces fines particules sont d’une grande richesse en tanins et polyphénols qui font tout l’intérêt du thé en tant que boisson santé.

Comment fabriquer un filtre à thé de fortune ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous si vous avez égaré votre filtre à thé et qu’une envie irrépressible de thé se fait sentir :

– utiliser une passoire en guise de passe-thé
– utiliser un filtre à café
– utiliser une chaussette (propre de préférence)
– avec délicatesse, utiliser de l’essuie-tout en papier
– avec un bouchon de bouteille perforé et retournée tête-bêche

Une brève histoire des filtres et boules à thés

Les sources documentaires attestent de l’existence de filtres à thé depuis fort longtemps. Les premiers modèles étaient probablement réalisé en bambou perforé ou tressé avant d’évoluer progressivement vers la porcelaine puis l’acier inoxydable.

Sous la Dynastie Tang en Chine, le livre référence intitulé « L’art du thé » décrivait de nombreux ustensiles servant à la préparation du thé. La première mention d’un « filtre à thé » remonte au 17ème siècle avec les début de l’importation de thé par la marine Néerlandaise.

La méthode pour servir le thé diffère grandement entre la Chine et l’Angleterre, pays ou le thé a pris ses lettres de noblesse. Pour les chinois, le thé s’infuse à même la tasse et s’écoule par un petit orifice pratiqué au moyen d’une petit couvercle fermement tenue d’une main. Les anglais ont certainement recherché une approche où l’usage des mains était moins prépondérante, plus récréative en somme.

Les filtres à thé et boules à thé ont connu un fort développement au 19ème siècle avec les débuts de la production de masse. De grands noms tels que Tiffany et Gorham utilisait de l’argent pour confectionner de véritables oeuvres d’art.

L’approche japonaise : la théière (kyusu) avec filtre intégré

Le Kyusu est la théière japonaise traditionnelle en argile cuite. Elle est équipée d’un filtre intégré et d’une unique manche situé sur le côté afin de faciliter le service. Le kyusu est le fruit de nombreuses années de savoir-faire en matière de préparation du thé.

Il donne beaucoup de place aux feuilles pour respirer et le filtre intégré permet de verser le thé facilement en laissant passer une quantité optimale de microparticules de feuilles de thé.

Les théières avec filtre intégré ont cependant l’inconvénient de ne pas pouvoir laisser d’eau au contact des feuilles de thé une fois le service effectuer, sous peine de voir le breuvage se parer d’une amertume fort désagréable.

Quel avenir et quels progrès attendre ?

La tendance de fond qui semble se dégager depuis quelques années est celle de l’utilisation d’inox poli façon miroir associé à des micro-perforations. Le résultat est à la fois esthétique, résistant et offre un niveau de filtration idéal des particules de thé.

Les travel mugs équipés d’un filtre intégré sont aussi en forte progression, signes d’un mode de vie de plus en plus nomade. Les modèles les plus évolués sont équipés d’un système de clapet à bascule qui permet de stopper l’infusion du thé d’une simple pression du doigt pour éviter d’obtenir un breuvage trop amer.

boule requin

Cadeau ! Votre boule à thé requin offerte avec votre première commande

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir votre code promo.

Conformément à notre politique de confidentialité, vos données seront conservées 24 mois. Elles ne seront ni vendues, ni échangées.
Vous recevrez un email promotionnel à raison de une fois par mois maximum.

Politique de confidentialité

Votre inscription a bien été enregistrée, merci ! Vous allez recevoir un email pour confirmation ainsi que votre code promo dans quelques secondes.

Pin It on Pinterest