Brève histoire du thé en Angleterre

16 Juin 2014 | Histoire du thé

Avant l’introduction du thé en Grande-Bretagne, les Anglais prenaient seulement deux repas : petit déjeuner et dîner, et le dîner servi à la fin de la journée est composé d’un repas très copieux. Seuls les gens de classe moyenne et de la haute société pouvaient s’offrir un autre dîner à midi, en guise de troisième repas.

Au XVIIe siècle, après son introduction en Europe, le thé devient très populaire en France, notamment au sein de l’aristocratie française. La marquise de la Sablière a ajouté du lait à la consommation de thé, et les Anglais ont aimé et adopté cette pratique.

Une brève histoire du thé anglais

En 1600, la Compagnie britannique des Indes orientales, avec l’autorisation de la reine Elizabeth I, établit des routes et des relations commerciales avec l’Orient concernant divers produits, dont le thé, mais pour des raisons politiques, le commerce du thé n’a commencé que vers la fin des années 1670.

Le mariage de du roi Charles II avec Catherine de Bragance a permis à l’Angleterre d’utiliser les ports de toutes les colonies du Portugal, afin d’avoir le monopole du commerce du thé. En effet, la dot de Catherine de Bragance comprenait des colonies du Portugal et des autorisations permettant aux Anglais d’utiliser les ports situés dans les colonies portugaises pour le commerce du thé. Ce mariage a également propulsé le thé anglais au rang de boisson de choix au sein de la haute société anglaise, prenant la place de la bière en tant que boisson nationale.

Le roi Charles II donna un pouvoir étendu à la Compagnie britannique des Indes orientales afin de monopoliser le commerce du thé et d’établir des bases militaires sur les régions de commerce. Au XVIIe siècle, des centaines de cafés londoniens proposent du thé dans leurs services. La reine Anne choisit le thé comme boisson au petit déjeuner.

La deuxième moitié de la période victorienne, connue comme la révolution industrielle, a favorisé la notoriété du thé au sein de la masse populaire britannique. La légende raconte qu’Anna Maria Stanhope, duchesse de Bedford, est créditée comme étant à l’origine du thé de l’après-midi, pour pallier ses angoisses qui se produisent vers quatre heures de l’après-midi.

Quand elle vivait dans le château de Belvoir, la duchesse invitait ses amis à prendre le thé accompagné de viennoiseries, à cinq heures de l’après-midi. Quand elle fut de retour en Angleterre, elle continua cette pratique en invitant ses amis londoniens, pratique qui fut rapidement reprise par d’autres classes aisées anglaises.

Guide thé et bien-être

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Visite du voilier VOC Amsterdam et de ses cargaisons de thé

Incroyable histoire que celle du voilier VOC Amsterdam. Ce magnifique 3 mâts, construit en 1748 par la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales a connu un tragique destin. Il prend la mer en 1749, direction l'Asie. Objectif : en ramener des épices et du thé....

Les 11 règles d’or de Georges Orwell pour une tasse de thé parfaite

En 1946, George Orwell, romancier et journaliste anglais, a publié un essai dans le quotidien Evening Standard intitulé « A Nice Cup of Tea » (Une belle tasse de thé). Cet essai énonce les 11 règles d’or d’Orwell pour bien préparer le thé... à la façon anglaise. A...

A la recherche du théier cultivé originel

Ce très intéressant documentaire chinois sous-titré en anglais vous propose de partir sur les traces du théier originel, le premier théier cultivé au monde. Mais le débat est vif. Ce théier est-il originaire du Yunnan en Chine ou plutôt d’Inde, de la région d’Assam....

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.