Ce matin, petite séance improvisée (nous n’avions que deux produits à photographier : un mug thermos à thé et une boîte à thé en forme de cœur) de packshot, alias de photos produits. L’occasion de vous montrer un peu les coulisses de la boutique et faire un rapide tuto pour prouver que faire un packshot correct sans vendre un rein, c’est possible.

On commence par le dispositif global pour la photo :
– un fond blanc, ici une simple feuille de papier Canson – 50 centimes
– 2 éclairages positionnés de part et d’autre du sujet – 30 euros
– un trépied pour l’appareil photo – 15 euros
– un appareil photo de type reflex, capable de photographier au format RAW (pour ensuite retoucher l’image) – 400 euros

Je photographie en mode manuel, avec priorité à l’ouverture pour faire rentrer un maximum de lumière dans l’objectif lors du cliché. Trépied indispensable pour éviter les flous de bougé. J’essaye aussi d’obtenir une bonne profondeur de champ pour montrer un maximum du produit.

Fond blanc et dispositif pour photo packshot

Une fois la photo réalisée, on transfert le cliché sur ordinateur et démarre alors la phase de retouche. On va corriger la balance des blancs, nettoyer les petites poussières, ajuster les couleurs, la luminosité et le contraste… Je fais tout ça avec le logiciel Aperture sur mon Macbook Pro.

Retouche photo d'un mug

Ensuite, je fais un petit correctif au niveau de la perspective pour que le mug semble moins “écrasé”…

Correction perspective avec DXO
Et enfin, je procède au détourage, ici par un procédé de tamponnage qui convient mieux à un produit en verre dont les bords sont un peu transparents… Pour ces étapes j’utilise GIMP, un équivalent gratuit à Photoshop

détourage photo d'un mug en verre

Il ne reste plus qu’à créer la fiche produit de ce mug thermos pour le thé et le tour est joué.

Pin It on Pinterest