7 bienfaits de la vitamine A selon la science

par | 12 Fév 2024 | Aliments et santé

jeune femme avec des aliments riches en vitamine A

La vitamine A est essentielle pour préserver la santé des yeux et de la peau mais aussi du système immunitaire et de la croissance du foetus. Il s’agit en fait d’un terme générique qui désigne un ensemble de composés liposolubles que l’on trouve dans la viande, les produits laitiers et les plantes.

1- Elle protège les yeux et la vision

Une carence en bêta-carotène peut contribuer à ralentir le déclin de la vue lorsqu’on vieilli (1). La dégénérescence maculaire liée à l’âge est la principale cause de cécité dans le monde. Bien que sa cause exacte soit inconnue, les scientifiques estiment qu’elle est le résultat de lésions cellulaires de la rétine, attribuables au stress oxydatif.

Une étude indique que le fait de donner aux personnes de plus de 50 ans – présentant une dégénérescence de la vue – un supplément comprenant du bêta-carotène réduisait de 25 % leur risque de développer une dégénérescence maculaire avancée (2).

2- Elle améliore le système immunitaire

La vitamine A joue un rôle essentiel dans le maintien des défenses naturelles de l’organisme. Elle permet aux muqueuses des yeux, poumons, intestins et indirectement au système lymphatique de bien fonctionner.

Elle participe également à la production des globules blancs, qui aident à capturer et à éliminer les bactéries et autres agents pathogènes de la circulation sanguine. Cela signifie qu’une carence en vitamine A peut accroître la sensibilité aux infections et retarder le rétablissement en cas de maladie (4).

3- Elle permet de lutter contre l’acné

L’acné est une maladie inflammatoire de la peau bien connue des adolescents mais qui peut concerner tout le monde. Le rôle exact que joue la vitamine A dans le développement et le traitement de l’acné n’est pas encore parfaitement compris par les scientifiques.

Il se pourrait qu’une carence en vitamine A augmente le risque de développer de l’acné, car elle entraîne une surproduction de la protéine kératine dans les follicules pileux (6). Cela rendrait plus difficile l’élimination des cellules mortes des follicules pileux. La kératine est une protéine qui assure l’imperméabilité de la peau et protège des UV. Cette protéine naturelle favorise une bonne structure de l’épiderme.

Certains médicaments très puissants contre l’acné à base de vitamine A mais aux effets secondaires contraignants sont disponibles sur ordonnance. Le Roacutane en est un des exemples les plus connus.

4- Elle pourrait aider à combrattre certains cancers

Le cancer survient lorsque des cellules anormales commencent à se développer ou à se diviser de manière incontrôlée. Comme la vitamine A joue un rôle important dans la croissance et le développement de vos cellules, son influence sur le risque de cancer et son rôle dans la prévention du cancer intéressent les scientifiques.

Selon certaines études, la consommation de quantités plus élevées de vitamine A sous forme de bêta-carotène a été liée à une diminution du risque de certains types de cancer, notamment le lymphome de Hodgkin, ainsi que le cancer du col de l’utérus, du poumon et de la vessie (7) (8).

5- Elle favorise la santé des os

La consommation suffisante de vitamine A est nécessaire à la croissance et au développement des os, et une carence en cette vitamine a été associée à une mauvaise santé osseuse. En fait, les personnes ayant un faible taux sanguin de vitamine A présentent un risque plus élevé de fractures osseuses que les personnes ayant un taux sain (11).

6- Elle lutte contre les problèmes de fertilité

Une carence en vitamine A peut entraîner l’infertilité et causer un retard de croissance et de développement chez les enfants. Par contre, un excès de vitamine A pendant la grossesse peut nuire au fœtus, entraînant des malformations congénitales et augmentant le risque d’infection et de maladie.

7- Elle permet de lutter contre certaines maladies infantiles

La vitamine A joue un rôle crucial dans la lutte contre certaines maladies infectieuses, notamment la malaria et la rougeole chez les enfants.

Pour la malaria, elle contribue à renforcer le système immunitaire, permettant ainsi de réduire l’intensité des symptômes.

Quant à la rougeole, une maladie hautement contagieuse, l’OMS indique qu’un apport suffisant en vitamine A est essentiel. Elle aide à diminuer la gravité des symptômes et réduit le risque de complications graves.

Qu’est-ce que la vitamine A ?

La vitamine A est une vitamine liposoluble qui est emmagasinée dans notre foie.

On en trouve dans les aliments d’origine animale et végétale sous deux formes différentes : la vitamine A préformée et la provitamine A.

La vitamine A préformée peut être utilisée en l’état par l’organisme. On la trouve dans les produits animaux, notamment la viande, le poulet, le poisson et les produits laitiers, et elle comprend les composés comme le rétinol, le rétinal et acide rétinoïque.

Les caroténoïdes de la provitamine A – alpha-carotène, bêta-carotène et bêta-cryptoxanthine – sont la forme inactive de la vitamine présente dans les plantes. Ils sont convertis en forme active lors du métabolisme. Par exemple, le bêta-carotène est converti en rétinol.

Le rétinol est très souvent utilisé pour élaborer des cosmétiques. Il est utilisé comme un ingrédient anti-âge ou comme un ingrédient exfoliant. L’acide rétinoïque joue un rôle important de contrôle de la prolifération et de la différenciation cellulaires.

Prendre trop de vitamine A est-il risqué ?

La vitamine A est une vitamine liposoluble, qui est stockée dans votre corps. Cela signifie qu’une consommation excessive peut conduire à des niveaux toxiques.

L’hypervitaminose A est causée par une consommation excessive de vitamine A préformée par le biais de votre alimentation ou de compléments contenant cette vitamine.

Les symptômes peuvent inclure des nausées, des vertiges, des maux de tête, des douleurs

Bien qu’elle puisse être causée par une consommation excessive dans le cadre de l’alimentation, cette situation est rare par rapport à la surconsommation de suppléments et de médicaments.

Les personnes enceintes devraient éviter les aliments contenant de grandes quantités de vitamine A, tels que le pâté et le foie, ainsi que les suppléments de vitamine A.

Comment savoir si on a une carence en vitamine A ?

Bien que la carence en vitamine A soit rare dans les pays développés, elle est fréquente dans les pays en développement. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la carence en vitamine A est la principale cause de cécité évitable chez les enfants dans le monde.

La vitamine A permet de convertir la lumière qui frappe votre œil en un signal électrique qui peut être envoyé à votre cerveau. Elle est un composant essentiel du pigment appelé rhodopsine qui se trouve dans la rétine de l’œil et qui est extrêmement sensible à la lumière.

Un des premiers symptômes d’une carence en vitamine A peut être la cécité nocturne, appelée nyctalopie. Les personnes atteintes de cette maladie peuvent encore voir normalement pendant la journée, mais leur vision est réduite dans l’obscurité, car leurs yeux ont du mal à capter la faible lumière.

De plus, des recherches ont montré que la carence en vitamine A augmente le risque d’anémie et de décès chez les femmes enceintes et a un impact négatif sur le fœtus en ralentissant sa croissance et son développement.

Les symptômes moins graves de la carence en vitamine A comprennent des problèmes de peau tels que l’hyperkératose et l’acné.

Comment consommer plus de vitamine A naturellement ?

Il existe de nombreuses sources alimentaires de vitamine A préformée et de provitamine A caroténoïde. La vitamine A préformée est plus facilement absorbée et utilisée par votre organisme que les caroténoïdes de provitamine A d’origine végétale.

La capacité de votre organisme à convertir efficacement les caroténoïdes, tels que le bêta-carotène, en vitamine A active dépend de nombreux facteurs, dont la génétique, l’alimentation, l’état de santé général et les médicaments.

Pour cette raison, les personnes qui suivent un régime à base de plantes – en particulier les végétaliens – doivent veiller à consommer suffisamment d’aliments riches en caroténoïdes.

Les aliments les plus riches en vitamine A préformée sont les suivants

  • le jaune d’œuf
  • le foie de bœuf
  • le beurre
  • l’huile de foie de morue
  • le saumon
  • le maquereau royal
  • la truite

Les aliments riches en caroténoïdes de la provitamine A, comme le bêta-carotène, comprennent :

  • les patates douces
  • la citrouille
  • les carottes
  • le chou frisé
  • les épinards
  • la papaye
  • les poivrons rouges

L’ANSES recommande des apports journaliers recommandés de vitamine A de 750 µg par jour pour les hommes et de 650 µg pour les femmes. Chez les enfants, il est conseillé qu’environ 60% de l’apport soit sous forme de caroténoïdes.

Études scientifiques citées

(1) Wu J, Cho E, Willett WC, Sastry SM, Schaumberg DA. Intakes of Lutein, Zeaxanthin, and Other Carotenoids and Age-Related Macular Degeneration During 2 Decades of Prospective Follow-up. JAMA Ophthalmol. 2015 Dec;133(12):1415-24. doi: 10.1001/jamaophthalmol.2015.3590. PMID: 26447482; PMCID: PMC5119484. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26447482/

(2) Age-Related Eye Disease Study Research Group. A randomized, placebo-controlled, clinical trial of high-dose supplementation with vitamins C and E, beta carotene, and zinc for age-related macular degeneration and vision loss: AREDS report no. 8. Arch Ophthalmol. 2001 Oct;119(10):1417-36. doi: 10.1001/archopht.119.10.1417. Erratum in: Arch Ophthalmol. 2008 Sep;126(9):1251. PMID: 11594942; PMCID: PMC1462955. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11594942/

(3) Evans JR, Lawrenson JG. Antioxidant vitamin and mineral supplements for preventing age-related macular degeneration. Cochrane Database Syst Rev. 2017 Jul 30;7(7):CD000253. doi: 10.1002/14651858.CD000253.pub4. PMID: 28756617; PMCID: PMC6483250. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28756617/

(4) Sommer A, Katz J, Tarwotjo I. Increased risk of respiratory disease and diarrhea in children with preexisting mild vitamin A deficiency. Am J Clin Nutr. 1984 Nov;40(5):1090-5. doi: 10.1093/ajcn/40.5.1090. PMID: 6496388. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/6496388/

(5) Kucharska A, Szmurło A, Sińska B. Significance of diet in treated and untreated acne vulgaris. Postepy Dermatol Alergol. 2016 Apr;33(2):81-6. doi: 10.5114/ada.2016.59146. Epub 2016 May 16. PMID: 27279815; PMCID: PMC4884775. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27279815/

(6) Maronn M, Allen DM, Esterly NB. Phrynoderma: a manifestation of vitamin A deficiency?… The rest of the story. Pediatr Dermatol. 2005 Jan-Feb;22(1):60-3. doi: 10.1111/j.1525-1470.2005.22113.x. PMID: 15660900. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15660900/

(7) Chen F, Hu J, Liu P, Li J, Wei Z, Liu P. Carotenoid intake and risk of non-Hodgkin lymphoma: a systematic review and dose-response meta-analysis of observational studies. Ann Hematol. 2017 Jun;96(6):957-965. doi: 10.1007/s00277-016-2898-1. Epub 2016 Dec 24. PMID: 28011986. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28011986/

(8) Tang JE, Wang RJ, Zhong H, Yu B, Chen Y. Vitamin A and risk of bladder cancer: a meta-analysis of epidemiological studies. World J Surg Oncol. 2014 Apr 29;12:130. doi: 10.1186/1477-7819-12-130. PMID: 24773914; PMCID: PMC4030017. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4030017/

(9) Linnewiel-Hermoni K, Khanin M, Danilenko M, Zango G, Amosi Y, Levy J, Sharoni Y. The anti-cancer effects of carotenoids and other phytonutrients resides in their combined activity. Arch Biochem Biophys. 2015 Apr 15;572:28-35. doi: 10.1016/j.abb.2015.02.018. Epub 2015 Feb 21. PMID: 25711533. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25711533/

(10) Lee IM, Cook NR, Manson JE, Buring JE, Hennekens CH. Beta-carotene supplementation and incidence of cancer and cardiovascular disease: the Women’s Health Study. J Natl Cancer Inst. 1999 Dec 15;91(24):2102-6. doi: 10.1093/jnci/91.24.2102. PMID: 10601381. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10601381/

(11) Zhang X, Zhang R, Moore JB, Wang Y, Yan H, Wu Y, Tan A, Fu J, Shen Z, Qin G, Li R, Chen G. The Effect of Vitamin A on Fracture Risk: A Meta-Analysis of Cohort Studies. Int J Environ Res Public Health. 2017 Sep 10;14(9):1043. doi: 10.3390/ijerph14091043. PMID: 28891953; PMCID: PMC5615580. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28891953/

Vous avez une question ou une remarque à propos de cet article ? Dites le-nous ci-dessous.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thé noir baies

GRATUIT
Recevez l’ebook « Forme et Bien-être grâce au thé »

Guillaume Devaux

A propos de l'auteur

Guillaume Devaux est le fondateur du Paradis du Thé et formateur au Conservatoire National des Arts et Métiers. Il est par ailleurs rédacteur spécialisé dans le domaine de la santé et du développement personnel depuis plus de 20 ans. Il collabore régulièrement avec des médecins, kinésithérapeutes et hypnothérapeutes pour développer une vision globale du bien-être.

Derniers articles