Infusion d’hibiscus : tous les bienfaits et sa préparation

par | 28 Mai 2021 | Tisanes, Infusions et maté

infusion froide d'hibiscus

L’hibiscus est une plante célèbre pour sa beauté et surtout pour ses nombreux bienfaits. Elle peut faire jusqu’à 3 voire 4 mètres de hauteur dans certains cas et possède des fleurs roses, rouges et orangées. Mais que dit exactement la science sur ses vertus et comment la consommer ? Nous allons décrypter tout cela en démêlant le vrai du faux dans cet article.

L’hibiscus, une tradition culturelle dans de nombreux pays

L’hibiscus est une fleur qui viendrait à l’origine de l’Afrique de l’Ouest, mais qui est consommée sur différents continents depuis bien longtemps déjà. Elle est d’ailleurs beaucoup bue en infusion en Guinée d’où son surnom « l’oseille de Guinée » et au Sénégal. Dans ce dernier pays, elle est la boisson traditionnelle et est appelée bissap. On la retrouve aussi dans d’autres parties d’Afrique sous le nom de karkadé.

Le nom scientifique de l’espèce d’hibiscus la plus couramment utilisée dans les infusions est Hibiscus sabdariffa. Il en existe sinon près de 200 différentes !

Lorsqu’elle est bue en infusion, celle-ci est de couleur rouge foncée et le goût est acidulé. Il rappelle la saveur des canneberges.

Les bienfaits traditionnellement attribués à l’hibiscus

L’hibiscus est aussi bien comestible qu’utilisable en cataplasme et en crème pour le corps. On peut utiliser sa fleur mais également ses bourgeons et ses feuilles. Avant de voir ce que dit la science sur ses réelles propriétés, voilà ce qu’on entend souvent dire dans la médecine traditionnelle sur les apports qu’auraient la plante pour notre santé.

Les vertus de l’hibiscus lorsqu’il est ingéré

Traditionnellement, l’hibiscus est utilisé en infusion pour aider à la digestion. Après un repas copieux, il serait selon certains la solution idéale. Il serait également très légèrement laxatif et donc appréciable en cas de mauvais transit, sans pour autant en devenir gênant en cas de consommation régulière.

On dit aussi que l’hibiscus aide à modérer le niveau de cholestérol et qu’il serait un bon allié contre les problèmes cardiovasculaires. L’hibiscus serait aussi hypotenseur. Il serait donc bon contre l’hypertension artérielle.

Anti-inflammatoire, il serait recommandé en cas d’inflammation des voies respiratoires. Comme certaines autres tisanes (de queues de cerises notamment), l’hibiscus serait aussi bon en cas d’infection urinaire. Il serait de plus conseillé pour garder ses reins en bonne santé en éliminant les toxines. Cela serait dû à son action diurétique efficace.

L’hibiscus contiendrait beaucoup de vitamine C. De cette façon, elle aiderait à lutter contre la fatigue et à rester en pleine santé, plein de vitalité.

Son infusion est utilisée par nos ancêtres comme antioxydante et donc comme efficace contre le vieillissement précoce des cellules.

On entend aussi que la fleur est utilisable pendant les règles des femmes. Elle aurait comme effet de relâcher les muscles de l’utérus et atténuerait ainsi les douleurs et les crampes qu’il est courant de subir. Mais cela va plus loin : l’hibiscus sabdariffa aiderait à lutter contre les sautes d’humeurs qu’il est possible de subir à cause des hormones pendant cette période.

Deux autres vertus de l’hibiscus seraient son efficacité pour mincir ainsi que pour avoir une meilleure circulation sanguine. De cette façon, il serait bon contre les gonflements de certains membres.

Pour finir avec cette partie, soulignons le fait que les infusions d’hibiscus pourraient renforcer la chevelure, aider à sa croissance et ralentir l’apparition de cheveux blancs.

Les vertus de l’hibiscus en masque et cataplasme

La fleur d’hibiscus aurait aussi des bienfaits pour la peau, lorsqu’elle est appliquée en cataplasme sur les piqûres d’insectes et sur les plaques d’eczéma. Elle soulagerait les douleurs.

Ses feuilles et ses fleurs sont aussi utilisées en masque à laisser poser sur les cheveux pour éviter les pellicules et le cuir chevelu trop sec. Cette plante se retrouve aussi dans beaucoup de crèmes pour cheveux secs et crépus que l’on trouve dans le commerce.

La plante est aussi utilisée sous forme d’huile pour le visage, appréciée pour ses propriétés antioxydantes.

Les bienfaits de l’hibiscus selon la science

Bienfaits de l'hibiscus

Comme vous l’aurez remarqué, de très nombreuses vertus sont associées à l’hibiscus. Elle est en effet utilisée dans certains pays depuis très longtemps et la médecine traditionnelle la préconise dans de nombreux cas. Mais que dit la science de tout cela ? Quelles études ont été faite à son sujet ? Nous avons démêler cela pour y voir plus clair.

L’hibiscus et le cholestérol

Plusieurs études ont cherché à établir le lien que pourraient avoir l’hibiscus avec le taux de cholestérol. Certaines ont bel et bien pu prouver grâce à des expériences que les infusions d’hibiscus pouvaient aider à réguler ce taux.

Cette étude par exemple a testé des sujets atteints de syndrome métabolique et a démontré que la consommation de poudre d’extrait d’Hibiscus sabdariffa avait diminué le taux de glucose et de cholestérol des personnes malades. Cette conclusion a été tirée après 1 mois de consommation quotidienne de 100 mg de poudre d’extrait d’hibiscus. Les cobayes bien portants quant à eux ont vu une réduction de leurs triglycérides.

En conclusion de l’étude, les chercheurs conseillent l’hibiscus pour les personnes souffrants du syndrome métabolique. Attention cependant à bien noter que cette étude portait sur des extraits d’hibiscus concentrés et non sur des tisanes.

Une seconde étude a travaillé avec des personnes atteintes de diabète. Après une consommation d’infusion d’hibiscus 2 fois par jour pendant 1 mois, les chercheurs ont remarqué une diminution du taux de cholestérol chez ces personnes.

Il faut cependant souligner le fait que d’autres études indiquent que les preuves ne sont pas encore assez nombreuses pour affirmer à coup sûr le rôle de l’hibiscus dans la régulation du taux de cholestérol. On peut toutefois retenir que des effets agissants sur le taux de cholestérol ont bien été relevés dans certains cas, mais également que la plante a l’air plus efficace sur les personnes diabétiques.

Les propriétés de l’hibiscus liées à l’hypertension

Cette étude a été réalisée il y a plus de 10 ans et montre les bienfaits de l’hibiscus sur l’hypertension. Elle a prouvé que le fait de boire 3 tisanes à l’hibiscus par jour pouvait baisser la pression artérielle systolique. Bien que l’hibiscus ne doive pas être considéré comme un médicament miraculeux, cela est bon à savoir. Il est à noter aussi que les effets relevés n’ont pas variés en fonction du genre ou de l’âge des individus testés.

Une deuxième étude a souligné la même chose mais elle s’est focalisée sur les personnes diabétiques de type 2. Leur tension systolique a diminué grâce à une consommation de 2 tasses par jour pendant 1 mois. La tension diastolique quant à elle n’a pas été modifiée.

Ces effets seraient probablement dus aux anthocyanines (contenus surtout dans les calices de la plante) mais aussi aux polyphénols et à l’acide hibiscus.

L’hibiscus : un effet antioxydant ?

Une étude réalisée en 2012 a prouvé une des vertus de l’hibiscus : elle a un pouvoir contre le stress oxydatif. En d’autres termes, elle est donc antioxydante. Cette autre étude a aussi prouvé scientifiquement le pouvoir antioxydant de cette plante originaire d’Afrique de l’Ouest.

L’hibiscus et ses bienfaits minceur

Cette expérience scientifique a réussi à prouver que l’hibiscus réduit le poids global du corps, l’IMC et le rapport taille/hanche. Elle avait pour sujet d’étude une petite quarantaine de personne ayant un IMC supérieur ou égal à 27 (soit légèrement plus élevé que la moyenne française). Ce résultat d’étude est probablement du aux polyphénols contenus dans l’hibiscus.

Attention, il faut noter que l’étude a été faite selon une consommation d’extrait d’hibiscus pur et non de tisanes. Il ne fut donc pas s’attendre à de tels résultats lors de votre consommation d’infusion.

Il n’y a pas eu d’effets secondaires particuliers relevés lors de cette étude.

D’autres études comme celle-ci ont aussi parlé de ces effets.

Ici, il a été prouvé en 2014 que la consommation de tisane d’hibiscus était bénéfique pour des reins en bonne santé, tout comme le thé vert.

Quelques recettes de boissons et de plats à l’hibiscus

Après avoir vu les bienfaits de l’hibiscus, il est temps de découvrir les différentes façons de le consommer, en France et dans le monde.

Boissons à l’hibiscus (jus de bissap)

Commençons avec la recette du très célèbre jus de bissap, très répandu notamment en Afrique de l’Ouest car cette boisson est très rafraîchissante. Sachez qu’il existe une multitude de variantes différentes, nous allons donc vous présenter nos préférées.

Les ingrédients de base de ce jus sont :

  • 1,5 litre d’eau
  • 100 grammes de fleurs d’hibiscus séchées
  • sucre (optionnel)

Passons maintenant à la préparation.

Faites bouillir l’eau et mettez-y les fleurs d’hibiscus en laissant le tout sur le feu.
Baissez-le pour laisser à feu doux pendant au moins 5 minutes.
Une fois le tout refroidi, filtrez votre préparation.
Vous pouvez y ajouter un peu de sucre.

Au choix, c’est maintenant le moment de mettre quelques ingrédients facultatifs pour un jus d’hibiscus plus original et non moins gourmand.

Rajoutez ainsi dans votre recette de bissap de la menthe, du gingembre, du citron…
Pour plus de goût, choisissez des feuilles de menthe fraîchement coupées et du citron vert de préférence.

Dégustez votre boisson après l’avoir laissée au moins une nuit au réfrigérateur, voire quelques heures au congélateur.

Une autre variante de la recette est d’y mettre de la muscade et de la fleur d’oranger, ou encore de l’arôme de vanille liquide ou du sucre vanillé.

Infusion d’hibiscus

Passons maintenant à la recette de l’infusion d’hibiscus, aussi appelée thé à l’hibiscus bien que la plante ne contienne pas de théine. Cette recette ressemble fortement à celle du jus mais le plus courant est d’y ajouter de la citronnelle.

Faites infuser les mêmes quantités de fleur d’hibiscus dans de l’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes. Ajoutez quelques morceaux de bâtons de citronnelle et dégustez votre infusion bien chaude.

Vous l’aurez compris, vous pouvez consommer de l’hibiscus quelle que soit la saison et adapter les recettes à vos envies. Il est possible de boire de l’infusion d’hibiscus si vos règles sont douloureuses. Comme indiqué plus haut dans l’article, l’infusion serait aussi bonne pour les cheveux.

Mais l’hibiscus est aussi consommable sous d’autres formes. Voyons quelques-unes des meilleures recettes.

L’hibiscus dans votre nourriture

Nous vous conseillons une recette de poulet à la fleur d’hibiscus.

Pour cela, faites infuser quelques minutes dans de l’eau bouillante des fleurs d’hibiscus avec de la citronnelle, du citron, du miel et du gingembre et/ou de la coriandre.

Préparez votre poulet en parallèle et déglacez-le avec le jus que vous venez de préparer. Vous pouvez y ajouter ensuite de la crème de coco.

Laissez le tout cuire encore avec un couvercle pendant au moins 40 minutes. Mangez votre viande avec du riz.

Ce type de plat avec du jus de fleur d’hibiscus est faisable avec toutes sortes de viandes (côtelettes d’agneau, bœuf, canard, dinde, etc.).

Cultiver son hibiscus pour le consommer

fleur d'hibiscus

Bien que l’hibiscus soit une plante issue des pays d’Afrique ou des Antilles et aimant la chaleur, il est possible de la faire pousser en France. Il faut pour cela suivre quelques directives pour pouvoir les entretenir comme il se doit.

Si vous n’avez pas de jardin, cela ne pose pas de problème car l’hibiscus pousse très bien en intérieur. Si vous en avez un, il est préférable d’y sortir la plante seulement l’été. Supportant difficilement les températures inférieures à 10° C, vous risqueriez sinon de la voir mourir dès l’arrivée du mois de septembre.

Cette plante nécessite un endroit ensoleillé et entre 15 et 20° C. Il faudra la mettre dans un endroit légèrement frais en hiver. Elle nécessite un apport d’engrais pour avoir une belle floraison. Vous devrez l’arroser environ 1 fois par semaine ou toutes les deux semaines en automne et en hiver et 2 fois par semaine en été et au printemps.

Assurez-vous impérativement que l’espèce que vous planterez peut être consommée si vous souhaitez utiliser ses fleurs pour vous faire votre jus de bissap ou des infusions de fleurs d’hibiscus. Le mieux pour cela est de faire pousser de l’hibiscus sabdariffa, qui est aussi l’espèce ayant le plus de goût. Cet hibiscus nécessite aussi d’être rentré en hiver pour ne pas être dans un environnement trop humide. Il doit être arrosé régulièrement l’été car il doit être placé en plein soleil.

Vous pourrez ramasser ses fleurs au fur et à mesure de la floraison (de juillet à octobre environ) pour vous faire vos jus et autres recettes à la fleur d’hibiscus vous-même. Pour cela, détachez-les assez rapidement après leur éclosion car chaque fleur ne dure que très peu de temps.

L’astuce pour des recettes encore meilleures est en fait d’utiliser le calice de la fleur et non pas les pétales. Le calice est la partie rouge qui reste attachée à la tige une fois que la fleur est tombée.

Faire sécher soi-même les fleurs d’hibiscus

Une fois vos fleurs ramassées, placez les sous un torchon pour faire fuir les insectes qui se retrouverons ainsi dans le noir. Ensuite, placez les pétales sur une plaque de four (ou dans un déshydrateur si vous en possédez un). Allumez-le à 50° C et faites les sécher le temps qui vous paraîtra idéal (quelques minutes suffisent souvent car les pétales sont très fins).

Pour conserver les fleurs d’hibiscus, vous pouvez les garder telles quelles, réduites en poudre ou en morceaux dans un endroit frais et sec. Vous pourrez facilement les conserver quelques mois. Au delà, il sera toujours possible de les consommer mais le goût risquera d’être moins prononcé.

Pour faire sécher les calices, cela se passe de la même façon. Seulement, les fruits étant plus gros, le séchage durera plus longtemps. Comptez plusieurs heures dans votre four.

Contres-indications et effets secondaires

L’hibiscus peut avoir des effets secondaires néfastes sur le foie s’il est consommé en très grande quantité. Mais rassurez-vous, il faut pour cela en boire beaucoup. En quantité normale, il ne présente à priori aucun danger pour votre organisme.

Notez que la consommation d’hibiscus est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes. Certains rapportent que dans quelques cas rares, la plante pourrait déclencher des règles.

En cas d’hypotension, cette plante est également déconseillée.

Avant d’en consommer à titre régulier, demandez toujours conseil à un professionnel de santé pour vous assurez que l’hibiscus n’interagisse pas avec un autre médicament.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *