Le thé Kukicha à l’honneur : histoire, dégustation, bienfaits…

1 Août 2013 | Fabrication du thé

A titre personnel, j’aime beaucoup le thé Kukicha. Hélas, il est souvent mis de côté et rapidement traité dans la littérature spécialisée car considéré comme un thé de seconde zone sans grande importance.

J’ai donc voulu faire un petit travail de synthèse sur ce délicieux thé Kukicha pour lui faire honneur. Mes sources sont issues d’informations glanées auprès de producteurs de thés japonais.

Le kukicha (茎茶) – aussi appelé Bôcha – est un mélange traditionnel de thé vert japonais et de tiges.

Une rapide histoire des thés Kukicha

Le Kukicha tire son origine traditionnelle des jardins de thés de la région de Uji au Japon. Située au sud de la ville de Kyoto sur l’île principale de Honshu, Uji est la plus ancienne zone de production de thé du Japon.

Après avoir vendu leurs meilleurs thés aux familles bourgeoises et impériales, les paysans eurent l’idée d’utiliser les tiges restantes pour confectionner et vendre un thé à moindre coût.

De nos jours, ce thé est toujours considéré au Japon comme « le thé des pauvres ». Cependant, cette idée est de moins en moins répandue, en particulier dans la région Est du pays où ses vertus santé sont appréciées et reconnues.

La récolte des thés Kukicha

Le thé de tiges est produit uniquement au début du printemps à partir des première récoltes de sencha, de gyokuro et de bancha. Un kukicha se compose d’éléments issus de plusieurs cueillettes.

La première cueillette est une sélection de feuilles basses de plants semi-sauvages de trois ans, cueillies à l’automne. La deuxième cueillette est composée de brins épais cueillis tous les 10 ans au cœur de l’hiver. Les deux dernières cueillettes sont des brins fins cueillis chaque année en mars et en juin.

Préparation et dégustation

Le kukicha offre un goût puissant et très rafraîchissant, avec un arrière-goût rappelant le nori (algue à maki). Son intérêt réside dans l’équilibre subtil entre son côté beurré et moelleux d’une part et sa finesse, sa fraicheur et sa fine astringence qui lui confère un caractère unique très spécifique.

Il est recommandé de le préparer dans une eau à 70°C pendant 1 mn 30. Une seconde infusion peut être tenté selon votre goût mais elle est rarement concluante sauf peut-être pour les Kukicha issus de Gyokuro.

Le Kukicha est l’un des thés les moins riche en caféine, presque 2 fois moins que le thé vert traditionnel.

Classification des Kukichas

De façon générale, les Kukichas sont classés dans la catégorie des « de-mono » qui signifie en japonais « choses à part », que l’on pourrait traduire comme un « sous-produit » du thé traditionnel. Rien d’étonnant à cela ni même de dévalorisant quand on connait l’importance des catégorisations dans la subtile culture Japonaise.

Sous ce vocable unique se cachent en fait plusieurs thés très différents.

D’une part, le ratio tiges/feuilles est un élément de distinction. Les Kukicha plus riches en tiges, voire totalement constitués de tiges sont souvent préférés. Leur liqueur, d’un beau vert émeraude est très fraîche en bouche avec un goût très fin et un umami moins prononcé que pour les thés dont la teneur en feuilles est plus importante.

Le Kukicha peut aussi être produit à partir des brindilles de thé Bancha grillé appelé Hojicha. Il offre alors une saveur grillée et fumée plus prononcée. On l’appelle alors parfois « Hojicha Karigane ».

Quand il est issu d’un Gyokuro, le Kukicha est appelé Karigane. C’est en quelque sorte un Kukicha premium très recherché des amateurs du monde entier. Cependant, de nombreux producteurs attribuent aussi le terme de Karigane à des kukicha issus de sencha de haute qualité également (Karigane Sencha).

Vous pouvez acheter du kukicha sur notre boutique. Il est issu d’une récolte récente et donc de grande fraicheur. Il offre un goût sans amertume, délicat et tonique. Il est possible de le déguster aussi bien sous forme de thé chaud que froid. En été c’est un délice très rafraichissant.

Le kukicha a-t-il des bienfaits particuliers ?

Le thé kukicha est riche en vitamines et en minéraux tels que le cuivre, le sélénium, le manganèse, le calcium, le zinc et le fluor. Il contient des vitamines A et C ainsi que des vitamines du complexe B, qui sont tous de puissants antioxydants. Selon l’auteure Julie Ong, spécialiste en macrobiotique, le thé de brindille « contient plus de calcium que le lait de vache. ».

Il n’y a pas d’études scientifiques spécifiques sur le thé kukicha. La plupart des recherches se focalisent soit sur l’extrait de thé vert soit sur l’infusion de thé vert de type sencha ou de thé noir. On pourrait imaginer que les avantages du thé vert se retrouvent au moins en partie dans un thé composé de tiges mais rien ne permet de l’affirmer.

Les vertus du thé vert sont nombreuses, il permet de réguler le taux de sucre dans le sang, d’activier le métabolisme ou encore de lutter contre le mauvais cholestérol.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

La bible du théier : le guide ultime pour les amateurs de thé

La bible du théier : le guide ultime pour les amateurs de thé

Du bourgeon à la tasse, nous vous expliquons comment les théiers sont cultivés et récoltés. Découvrez les conditions idéales pour obtenir un thé succulent. Qu'est-ce qu'un théier ? Le théier est l'arbre qui produit les feuilles qui permettent d'élaborer le thé vert,...

Kabusecha : découverte de ce thé ombré du Japon

Kabusecha : découverte de ce thé ombré du Japon

Le Kabusecha (かぶせ茶) est un thé vert japonais. C'est un thé ombré, c'est-à-dire que les théiers sont recouverts de filets quelques jours avant la récolte des feuilles afin de forcer la plante à produire un maximum de nutriments. Il est considéré pour cette raison comme...

Où acheter des graines de théier en France ?

Où acheter des graines de théier en France ?

Cultiver du thé en France : c'est possible et certains s'y essayent déjà avec succès. De petites plantations commercialisent même une production 100% made in France. Contrairement à une idée reçue, le climat relativement rude qui prévaut dans notre contrée en hiver...

Comment faire du thé au jasmin soi-même ?

Comment faire du thé au jasmin soi-même ?

Le thé au jasmin est un grand classique. Il est vrai que ces deux parfums se marient à merveille, en particulier le thé noir de type Assam et le jasmin. Ce sont les chinois qui ont les premiers maitrisé l’art délicat du thé au jasmin sans moyen technologique complexe....

Thé aromatisé et thé parfumé : quelle différence ?

Thé aromatisé et thé parfumé : quelle différence ?

La différence entre un thé aromatisé et un thé parfumé est identique à ce qui sépare un vin classique d’une sangria. Il y a donc une différence de taille qu’il convient de bien appréhender. Parfum, arôme, odeur, senteur... Quelle est la différence ? Avant de rentrer...

Comment sont fabriquées les fleurs de thé ?

Comment sont fabriquées les fleurs de thé ?

Les fleurs de thé sont de véritables petites œuvres d'art dans une tasse. Sous l'effet de la chaleur, les feuilles de thé s'ouvrent et laissent apparaitre une délicate fleur. Pour obtenir un tel résultat, chaque fleur de thé est fabriquée à la main. Les artisans les...

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.