Comment choisir la meilleure eau ?

15 Déc 2023

Le corps humain est composé de 65% d’eau. Un adulte de 70 kg est donc constitué de 45 litres d’eau. L’organisme met en moyenne 50 jours pour renouveler 99% de ses réserves en eau.

Ces quelques chiffres mettent en lumière l’importance de bien choisir son eau au quotidien pour obtenir une hydratation optimale. L’eau que vous buvez aujourd’hui restera en vous plus de 2 mois !

Les critères pour choisir son eau sont nombreux. On peut opter pour un type d’eau selon ses problèmes de santé, selon la qualité de l’eau du robinet sans sa région ou encore selon son impact environnemental.

Peut-on boire l’eau du robinet ?

L’eau du robinet n’a pas bonne réputation. Selon une enquête Ifop de 2021, 40% des Français se sont préoccupés à l’idée de consommer de l’eau du robinet.

Pourtant l’eau du robinet est l’aliment le plus contrôlé de façon indépendante. Les prélèvements et analyses sont réalisés par des laboratoires agréés retenus par les Agences régionales de santé. 54 critères de qualité sont suivi quasiment en temps réel pour les grandes agglomérations.

Les inquiétudes soulevées dans les années 90 concernant les nitrates et pesticides ne sont plus vraiment d’actualité. La contamination de l’eau du robinet par les nitrates est rare et les dépassements de normes pour les pesticides sont exceptionnels.

Pour le plomb, après les alertes de 1999, la réglementation a été renforcée. La limite pour l’eau potable est passée de 50 à 10 µg/l, en accord avec les recommandations de l’OMS. Les problèmes de plomb subsistent principalement dans les vieux bâtiments avec des conduites en plomb. Il est conseillé de laisser couler l’eau quelques instants le matin pour éviter la consommation de plomb.

Les résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable sont disponibles en opendata sur data.gouv.fr

Les critères de contrôle de l’eau du robinet portent principalement sur :

  • sa qualité microbiologique : présence de bactéries, virus et parasites
  • la présence de nitrates et de pesticides
  • sa qualité radiologique (sa radioactivité)
  • la présence de plomb
  • la présence de substances émergentes : résidus de médicaments, composés perfluorés…

En France, la quantité de calcaire contenu dans l’eau du robinet ne fait l’objet d’aucune norme car le calcaire de l’eau n’est pas dangereux pour la santé. Il a certes mauvais goût et il assèche la peau et les cheveux, mais rien de plus problématique.

L’eau en bouteille est-elle meilleure ?

On distingue deux types principaux d’eaux en bouteille : les eaux minérales et les eaux de source. Toutes deux proviennent de sources souterraines, tout comme 65% de l’eau du robinet en France.

Les eaux minérales

Les eaux minérales ne suivent pas les mêmes normes réglementaires. Certaines d’entre elles seraient même inadaptées à une distribution au robinet en raison de concentrations en certains minéraux dépassant les seuils autorisés pour l’eau potable.

Prenons l’exemple du fluor : alors que l’eau potable ne doit pas excéder 1,5 mg/l, certaines eaux minérales peuvent contenir jusqu’à 5 mg/l.

Les variations entre différentes marques d’eaux minérales se basent sur leur degré de minéralisation, c’est-à-dire les quantités de calcium, magnésium, fluor, sulfates, sodium, etc. La composition des eaux minérales doit toujours rester constante. Contrairement à l’eau du robinet, elles subissent peu de traitements, à l’exception de ceux visant à ajuster le fer, le manganèse ou le fluor, mais sans désinfection.

Les résidus à sec

Un critère essentiel dans le choix d’une eau en bouteille est la quantité de résidus secs qu’elle contient, déterminée par la concentration de minéraux restant après évaporation de l’eau.

On peut alors classer les eaux minérales selon leur teneur en minéraux :

– Résidu sec à 180°C inférieur à 50 mg/L : eau très faiblement minéralisée.
– Résidu sec à 180°C inférieur à 500 mg/L : eau faiblement minéralisée.
– Résidu sec à 180°C inférieur à 1000 mg/L : eau moyennement minéralisée.
– Résidu sec à 180° C supérieur à 1500 mg/L : eau fortement minéralisée.

Il est souvent suggéré qu’une eau de bonne qualité est peu minéralisée. Le résidu à sec recommandé devrait être inférieur à 100mg/l.

L’ANSES n’est pas aussi catégorique, elle précise que « certaines eaux minéralisées peuvent induire des effets sur la santé et être recommandées pour des besoins particuliers : les eaux sulfatées ont par exemple un effet laxatif, certaines améliorent l’apport en calcium »

Et d’ajouter que « en période de canicule, il est recommandé de boire des eaux minéralisées pour compenser les pertes de minéraux par la transpiration […] notamment les eaux contenant des sels de bicarbonate, du chlorure de sodium, du potassium, du magnésium… »

L’eau minérale contiendrait des microplastiques

L’association Agir pour l’Environnement a publié en 2022 un rapport d’analyse sur la présence de microplastiques dans les eaux embouteillées les plus vendues en France : Badoit, Carrefour, Cristaline, Evian, Perrier, Vittel, Volvic.

Selon son analyse qui a fait grand bruit, sur neuf eaux analysées, sept contenaient des micro-plastiques. Entre 1 et 121 microparticules par litre ont été relevées. La plupart de ces microplastiques viennent de la bouteille, du bouchon ou du processus d’embouteillage.

La quotidien 20Minutes précise toutefois que le Syndicat des eaux de sources et des eaux minérales naturelles pointe une limite à cette étude : « L’étude tire des généralités d’échantillonnages uniques sur seulement 9 produits puisque les analyses n’ont pas été répliquées plusieurs fois empêchant de s’assurer de la non-variabilité des résultats. »

Les eaux de source

Les eaux de source, contrairement aux eaux minérales, sont soumises aux mêmes normes que l’eau du robinet. Toutefois, tout comme les eaux minérales, elles ne subissent pas de traitements de désinfection.

La différence principale avec l’eau minérale est que leur composition est susceptible de fluctuer avec le temps. Pour ceux qui choisissent une eau de source spécifique en raison de sa composition, il est donc essentiel de consulter régulièrement l’étiquette pour s’assurer de sa constance.

La minéralisation d’une eau de source peut varier considérablement d’une bouteille à l’autre au sein d’une même marque. En effet, une eau de source donnée peut provenir de diverses sources situées dans différentes régions. Par conséquent, sa composition peut varier significativement selon le lieu d’origine.

Les eaux de sources sont moins minéralisées que les eaux minérales en raison de leur parcours à travers des couches géologiques diverses, ce qui enrichit leur teneur en minéraux. C’est un critère pour choisir la meilleure eau de source, au même titre que leur Ph ou leur bilan carbone lié étroitement à la proximité géographique du lieu d’embouteillage.

Pour préparer un thé, nous recommandons une eau de source dont la faible minéralisation aura moins d’influence sur le gout final de la boisson.

Prendre en compte la question du développement durable

La production d’eau minérale en bouteille a un mauvais bilan carbone lié au transport des matières premières, au processus de fabrication, et à l’acheminement vers les grandes surfaces.

Selon l’ADEME, la consommation d’un litre d’eau en bouteille émet 400 grammes de CO2 contre 0,1 gramme par litre d’eau du robinet.

Prendre en compte le prix de l’eau

L’eau du robinet coûte 0,004 € le litre en moyenne, soit moins de 6 euros par an pour une consommation de 2 litre d’eau du robinet par jour.

Un eau en bouteille à 0,20 € le litre pour l’eau de source, 0,40 € le litre pour l’eau minérale, le coût annuel passe à 110 et 220 € par an.

Il y a donc largement de quoi améliorer son bilan carbone et son bilan financier en privilégiant l’eau du robinet.

Quelle eau boire selon les profils ?

Chez les seniors : une eau fortement minéralisée

Opter pour une eau riche en minéraux peut aider les personnes âgées à lutter contre l’ostéoporose, ainsi qu’à l’amélioration des problèmes de constipation, fréquents à un certain âge. Les eaux comme Hépar et Courmayeur, qui contiennent des niveaux élevés de calcium et de magnésium, sont particulièrement adaptées pour favoriser le transit.

Retrouvez notre guide pour lutter contre la déshydratation des personnes âgées pour en savoir plus.

Chez les femmes enceintes ou allaitantes : une eau minérale riche en calcium

Pour les femmes enceintes et celles qui allaitent, les besoins en calcium sont plus importants, estimés à environ 1 200 mg par jour. Dans le cas où l’apport en calcium via les produits laitiers s’avère insuffisant, il est conseillé d’opter pour une eau minérale riche en calcium, contenant plus de 120 mg de calcium par litre.

Des eaux telles que Contrex, Courmayeur, St-Antonin Noble Val, Salvetat, Quézac, Velleminfroy peuvent être des choix appropriés. Il convient alors d’ajuster la consommation de ces eaux en fonction des apports en calcium déjà obtenus par l’alimentation.

Quelle eau pour les bébés ?

Il est conseillé de faire bouillir l’eau du robinet avant de l’utiliser refroidie pour la préparation des biberons. Cette étape permet d’éliminer les germes potentiellement présents dans l’eau.

Concernant les eaux en bouteille, si leur teneur en fluor dépasse 1,5 mg/L, elles doivent obligatoirement l’indiquer sur l’étiquette. Elles ne conviennent alors pas aux nourrissons et aux enfants de moins de 7 ans pour une consommation régulière.

Pour les nourrissons et les enfants jusqu’à 3 ans, il est préférable de choisir une eau de source ou une eau faiblement minéralisée, tandis que pour les enfants de plus d’un an, une eau modérément minéralisée peut être adaptée. L’eau choisie doit avoir un résidu sec à 180° inférieur à 500 mg/L, et idéalement moins de 50 mg/L.

Nous avons aussi rédigé un guide de l’eau pour les bébés.

Pour les sportifs : une eau riche en électrolytes

Lors d’activités physiques intenses ou prolongées, surtout dans un environnement chaud, les pertes en eau et en sel sont importantes. Boire uniquement de l’eau sans compenser la perte de sel peut mener à une hyponatrémie, un déséquilibre entre le sodium et les liquides dans le corps, pouvant causer malaises ou coups de chaleur.

Il est fondamental de faire le plein d’électrolytes après une séance intense et de bien s’hydrater pendant l’entrainement pour obtenir des performances optimales.

La solution idéale est de consommer une eau riche en sodium contenant plus plus de 200 mg/l de ce minéral, comme Saint-Yorre, Vichy Célestins, Arvie, Quézac, Parot, Vals… Ces eaux contiennent également des bicarbonates, efficaces pour neutraliser l’acidité produite par l’effort physique.

Quelle eau boire si vous avez des problèmes de santé ?

En cas d’hypertension artérielle : les eaux pauvres en sodium

Dans le cas de troubles cardiovasculaires et d’hypertension, il est crucial de surveiller sa consommation de sel. Par conséquent, il est essentiel d’éviter les eaux riches en sodium, notamment la majorité des eaux minérales gazeuses qui peuvent en contenir jusqu’à 2 g/l.

Toutefois, certaines comme Salvetat, Perrier, San Pellegrino, font exception. Pour une alternative plus adaptée, on peut opter pour des eaux très faiblement sodées (moins de 20 mg/l), telles que Volvic ou Vittel, ou bien choisir parmi les nombreuses eaux de source.

Pour soulager les troubles de la digestion

Des eaux gazeuses riches en bicarbonates comme Saint-Yorre, Arvie, Badoit, Quézac, Vichy Célestins sont bénéfiques pour les digestions difficiles. Le bicarbonate qu’elles contiennent aide à neutraliser l’excès d’acidité gastrique, les brûlures d’estomac et remontés acides et protège en même temps la muqueuse de l’estomac.

Pour les cas de constipation, certaines eaux comme Hépar, Courmayeur, Contrex peuvent stimuler un transit intestinal lent, grâce à l’action laxative combinée du magnésium et, en particulier, des sulfates.

Finalement, quelle eau faut-il boire ?

Pour une consommation quotidienne, l’eau du robinet est un choix judicieux : économique, de bonne qualité et écologique.

Si son goût ne vous convient pas, ou si vous résidez dans une zone où la qualité de l’eau peut être préoccupante, optez pour une eau de source très peu minéralisée ou l’utilisation d’une carafe filtrante. Recherchez une eau avec un taux de résidus à sec inférieur à 100mg/l et un pH entre 6,5 et 7, comme Mont-Roucous, Montcalm ou Rosée de la Reine.

Il est préférable d’éviter les eaux minérales en tant que solution principale aux carences nutritionnelles. Il est préférable de viser une alimentation équilibrée pour combler ces carences.

Après un effort physique intense ou un repas copieux, une eau gazeuse riche en bicarbonate peut être consommée pour aider à réduire l’acidité dans le corps. Des options comme Vichy Célestins, Vichy ST Yorre, Rozana, Quézac ou Badoit sont appropriées pour cela.

Pour aller plus loin

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Une fatigue généralisée, de la fièvre, des courbatures et douleurs musculaires, le nez qui coule et une toux sont souvent les premiers signes d'une grippe (1). ⚠️ L'état grippal survient généralement lors d'une infection virale, telle que la grippe. Il peut également...

Quel est le meilleur thé brûle-graisse ?

Quel est le meilleur thé brûle-graisse ?

Le thé est une boisson reconnue pour ses nombreuses vertus sur la santé. Parmi ces bienfaits, il y a celui d'agir comme un brûleur de graisses. Mais le thé est-il le meilleur brûleur de graisse naturel ? Des preuves scientifiques attestent-elles de cet effet ? Est-il...

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont pour ainsi dire un tabou. Pourtant une personne sur deux au-delà de 50 ans est affectée. Les hémorroïdes sont des veines gonflées dans l’anus ou le rectum. Elles s’améliorent souvent d’elles-mêmes en quelques semaines, mais une intervention...

Comment soigner un ongle de pied jaune avec des remèdes naturels

Comment soigner un ongle de pied jaune avec des remèdes naturels

Vos ongles reflètent votre état de santé. Ce sont des marqueurs d'éventuelles carences, de votre hygiène corporelle et de vos activités quotidienne (sport, station debout prolongée...) Les différentes causes du jaunissement des ongles de pied Plusieurs raisons peuvent...

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.