Le prix du sucre flambe : est-ce vraiment un problème ?

29 Août 2023 | Aliments et santé

Le prix du sucre est de plus en plus salé ! Il atteint même ces derniers jours des sommets inédits. En moyenne, un kilo de sucre coûte maintenant 1,30 €, contre 0,95 € en décembre de l’année dernière.

En une année depuis janvier 2022, le coût du sucre a grimpé de 45 %. Plus inquiétant, il a quasiment doublé depuis avril 2020. Cet épisode marque la fin d’une période de tarifs modérés depuis la réforme du marché sucrier européen en 2017.

Ce n’est pas une bonne nouvelle pour le portefeuille, déjà malmené par l’inflation généralisée. Mais, comme nous allons le voir, c’est aussi une opportunité de réduire notre consommation pour le bien de notre compte en banque et surtout celui de notre santé !

Pourquoi cette hausse du prix du sucre ?

L’explication majeure réside dans la situation au Brésil et en Inde, les deux plus grands producteurs mondiaux de sucre.

Au Brésil, des inondations sévères en 2022 ont dévasté les plantations de canne à sucre, réduisant significativement la production et influençant fortement le marché global, où le Brésil détient une part de 50 %. De plus, le pays a orienté ses efforts vers la production d’éthanol, destiné aux biocarburants. Les producteurs brésiliens privilégient donc les activités les plus lucratives, ce qui affecte sérieusement l’offre mondiale de sucre et les tarifs internationaux.

En Inde, 2023 est synonyme de diminution des quotas d’exportation, ce qui rétrécit encore l’offre et stimule la hausse des prix. De plus, des précipitations importantes ont perturbé les récoltes. L’état du Maharashtra, responsable d’un tiers de la production nationale, s’attend à produire un million de tonnes de moins que prévu. Selon l’association des moulins à sucre indiens, la production de la saison pourrait baisser de presque trois millions de tonnes.

indice des prix du sucre

Evolution de l’indice des prix du sucre

L’impact du coût de l’énergie sur le sucre

En plus de l’influence des productions brésiliennes et indiennes, le coût croissant de l’énergie joue également un rôle dans le prix du sucre. Selon diverses coopératives, la facture énergétique est désormais la plus lourde. Le secteur sucrier, gourmand en énergie, subit les effets de la montée des prix du gaz, accentuée par le conflit en Ukraine. Le tarif du gaz a triplé ou quadruplé, affectant sensiblement cette industrie.

L’industrie doit aussi s’adapter à l’inflation des prix des engrais et des fertilisants, influençant le coût de traitement de produits comme la betterave. En France, la réglementation sur les néonicotinoïdes a évolué, ce qui va encore influencer son coût et son utilisation. L’élévation des coûts de transport, liée à l’inflation du prix des carburants, est un autre facteur. Les coûts pourraient ainsi continuer leur ascension en 2023.

Une inflation globale impactant les foyers

En dehors de la hausse du prix au kilo, l’élévation des tarifs du sucre touche aussi les ménages, car le sucre est un composant de nombreux produits industriels tels que les biscuits et les confitures, contribuant ainsi à l’inflation générale.

Pour mémoire, la France est largement dépendante des importations de sucre. Le prix du sucre dans le pays est donc étroitement lié aux cours mondiaux, qui ont atteint des sommets historiques et ne montrent pas de signes de réduction à moyen terme.

Pourquoi l’augmentation du coût du sucre peut être une opportunité ?

L’Anses met en évidence que le sucre en excès, en particulier sous sa forme liquide (telles que les sodas, nectars, jus de fruits concentrés, jus de fruits frais, smoothies, etc.) a des effets néfastes directs sur la santé, y compris l’augmentation du poids, du taux de triglycérides et du taux d’urée dans le sang. (1)

De plus, cela peut indirectement augmenter le risque de diabète de type 2 et certains types de cancer, des problèmes de santé publique critiques à l’heure actuelle (2).

➤ Retrouvez 10 recettes de desserts sans sucre et pourtant succulents

L’Agence préconise que les adultes limitent leur consommation à 100 g de sucres totaux par jour (excluant lactose et galactose) et à une seule boisson sucrée, en préférant les jus de fruits.

L’Anses recommande aussi un apport en « sucres libres » inférieur à 10 % de l’AET (soit 50 g pour un apport énergétique de 2000 kcal). La définition de « sucres libres » selon l’OMS inclut les sucres ajoutés ainsi que ceux présents naturellement dans les jus de fruits.

Actuellement, 20 à 30 % des Français consomment plus de sucre que la limite recommandée de 100 g/j (hors lactose et galactose).

Ainsi, la flambée des prix du sucre représente une opportunité pour réduire notre consommation, ce qui serait bénéfique pour notre santé et pour notre budget.

Par ailleurs, un récent sondage indique qu’une majorité de Français déclare être prête à payer 5 à 15% plus cher pour de la qualité et soutenir une plus juste rémunération de nos producteurs et agriculteurs. (3)

La hausse du prix du sucre est aussi une opportunité de soutenir la filière sucrière française aujourd’hui en grande difficulté (les usines ferment les unes après les autres) en privilégiant du sucre français quand cela l’utilisation de cet édulcorant est réellement indispensable.

👉 Et si vous vous lanciez un défi de 30 jours sans sucre ? Les résultats pourraient bien vous surprendre !

Comment réduire l’apport en sucres dans son alimentation ?

Restreignez les éléments alimentaires suivants :

  • Les sodas : Une canette de 355 ml peut avoir jusqu’à 8 cuillères à café de sucre.
  • Les jus de fruits : Ils ont des niveaux de sucre comparables à ceux des sodas. Privilégiez des fruits entiers ou en conserve sans ajouts de sucre.
  • Confiseries et friandises : Tentez de modérer votre consommation de ces produits sucrés.
  • Produits de pâtisserie : Ce groupe comprend les biscuits, gâteaux, et tartes, parmi d’autres. Ces aliments ont tendance à être saturés en sucre et en glucides transformés.
  • Optez pour l’eau au lieu des sodas ou jus de fruits et évitez d’ajouter du sucre à vos boissons chaudes comme le café ou le thé.
  • Dans vos recettes, substituez le sucre par d’autres aromates comme la cannelle, la muscade, l’extrait d’amande, la vanille, le gingembre ou encore le citron.

👉 Retrouvez nos recettes de thé glacé sans sucre

Études citées

1- https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0186Ra.pdf

2- Paglia L. The sweet danger of added sugars. Eur J Paediatr Dent. 2019 Jun;20(2):89. doi: 10.23804/ejpd.2019.20.02.01. PMID: 31246081. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31246081/

3- https://agro-mundi.com/juste-remuneration-des-producteurs-61-des-francais-se-declarent-prets-a-payer-plus-cher/

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Quelles tisanes pour la ménopause selon la science ?

Quelles tisanes pour la ménopause selon la science ?

Selon les chiffres de l'INSERM, au moment de la ménopause, 80% des femmes ressentent au moins un autre symptôme en plus de l'arrêt des règles. Environ 25% sont affectées par des troubles qui impactent leur qualité de vie. Les symptômes les plus courants de la...

Infection urinaire : quels thés et tisanes sont efficaces ?

Infection urinaire : quels thés et tisanes sont efficaces ?

Selon l'INSERM, le nombre de cas d'infections urinaires a été estimé à 3200 pour 100 000 femmes en France. On dénombrait 625.000 cas d'infections urinaires en France par an en 2009. Les bactéries sont à l'origine d'environ 95 % des infections urinaires. Les...

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Une fatigue généralisée, de la fièvre, des courbatures et douleurs musculaires, le nez qui coule et une toux sont souvent les premiers signes d'une grippe (1). ⚠️ L'état grippal survient généralement lors d'une infection virale, telle que la grippe. Il peut également...

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont pour ainsi dire un tabou. Pourtant une personne sur deux au-delà de 50 ans est affectée. Les hémorroïdes sont des veines gonflées dans l’anus ou le rectum. Elles s’améliorent souvent d’elles-mêmes en quelques semaines, mais une intervention...

5 jus de fruits rares et étonnants à essayer au moins une fois

5 jus de fruits rares et étonnants à essayer au moins une fois

Marre du sempiternel jus d'orange du du jus multivitaminé ? Sortez des sentiers battus avec ces 5 jus originaux qui sortent de l'ordinaire. 1- Jus de fruit de baobab Une jeune entreprise française, Matahi, commercialise du jus à base de fruits de baobab. Ce fruit,...

Les 16 meilleurs aliments anti-inflammatoires naturels

Les 16 meilleurs aliments anti-inflammatoires naturels

L’inflammation est une réaction normale du corps qui se protège en cas d'agression extérieure. Il peut s'agir d'une simple brûlure, d'un bouton d'acné, d'un cancer, d'arthrose ou d'une entorse... L'inflammation permet d'éliminer l'agent responsable de l'agression et...

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.