Bouffées de chaleur : 12 remèdes de grand mère naturels

20 Fév 2024 | Aliments et santé

Chez les femmes, les bouffées de chaleur sont généralement un des symptômes de la ménopause. 80% des femmes sont concernées (8). Elles sont provoquées par une baisse du niveau d’œstrogènes dans l’organisme, une hormone qui régule la température corporelle.

Certaines femmes ne remarquent presque pas ces bouffées de chaleur. Pour d’autres, leur intensité est telle qu’elle peut affecter fortement leur qualité de vie. A ce stade, l’arrivée des beaux jours et des températures estivales devient même une source d’angoisse.

Dans cet article, nous faisons le point sur les solutions naturelles validées par des études scientifiques pour soulager les bouffées de chaleur.

1- Tisane de trèfle rouge

Le trèfle rouge contient des isoflavones, des composés structurellement similaires à l’œstrogène. Une analyse de plusieurs études cliniques (lire ici en anglais) montre que les personnes prenant du trèfle rouge avaient moins de bouffées de chaleur. Une de ces étude précise même que trèfle rouge pourrait diminuer la fréquence des bouffées de chaleur, particulièrement chez les femmes souffrant de bouffées de chaleur fréquentes.

Pour en consommer, vous pouvez infuser des fleurs séchées de trèfle rouge dans de l’eau chaude pendant environ 10 à 15 minutes et en boire 2 à 3 tasses par jour. On en trouve aussi sous forme de comprimés en parapharmacie. Demandez conseil à votre pharmacien pour éviter le risque d’interactions avec d’autres traitements.

2- Le soja

Le soja contient de grandes quantités de phytoestrogènes, des substances chimiques qui agissent comme les œstrogènes dans l’organisme. Le soja contient notamment des isoflavones, qui se lient aux récepteurs d’œstrogènes. Les études montrent que ce processus peut contribuer à réduire les bouffées de chaleur (2). Les aliments à base de soja riches en phytoestrogènes sont le lait de soja, le tofu, le tempeh et l’edamame.

3- Tisane d’actée à grappes noires

L’actée à grappes noires est l’une des plantes les plus populaires pour traiter les bouffées de chaleur et les autres symptômes de la ménopause. La racine de la plante est utilisée sous forme de gélules ou de tisane.

En 2018, un groupe de scientifiques a comparé les effets de l’actée à grappes noires et de l’huile d’onagre. Au bout de 8 semaines, les bouffées de chaleur des femmes qui prenaient l’actée à grappes noires étaient significativement plus faibles (3). Les chercheurs pensent qu’elle se lie aux récepteurs d’œstrogènes ou qu’elle stimule les récepteurs de sérotonine. Consultez votre médecin avant de prendre ce supplément.

4- Extrait de racine de réglisse

La racine de réglisse contient aussi des phytoestrogènes. Une étude de 2012 montre que la prise de 330 mg d’extrait de réglisse 3 fois par jour pendant 8 semaines permettrait de réduire l’intensité et la fréquence des bouffées de chaleur. Les bienfaits se sont prolongés 2 semaines après l’arrêt du complément.

Il faut toutefois noter que la concentration de phytoestrogènes dans la racine de réglisse est relativement faible par rapport à d’autres sources de phytoestrogènes telles que le soja et les graines de lin.

5- Racine de valériane

Une étude de 2018 réalisée auprès de 60 femmes âgées de 45 à 55 ans en situation de ménopause montre que la prise d’une capsule de valériane de 530 mg induisait moins de bouffées de chaleur au bout de 2 mois de traitement (5). La valériane est une plante médicinale qui est souvent utilisée pour aider à réduire l’anxiété et à favoriser le sommeil. Il est possible que ses effets relaxants puissent aider à réduire l’anxiété et le stress, qui peuvent contribuer à déclencher des bouffées de chaleur.

6- Huile d’onagre

L’huile d’onagre est un extrait de la primevère du soir, un phytoestrogène végétal. C’est un remède traditionnel pour soulager les bouffées de chaleur. Une étude a constaté que l’huile d’onagre pouvait réduire l’intensité des bouffées de chaleur mais pas la fréquence ou la durée, par rapport à un placebo (6).

L’huile d’onagre est souvent vendue sous forme de capsules. Bien que moins courante, l’huile d’onagre peut être utilisée dans des vinaigrettes ou pour assaisonner des plats après leur cuisson. Elle ne doit pas être chauffée pour préserver ses propriétés et elle a un goût assez fort.

7- La tisane de sauge

Parmi les variétés de sauge, deux se distinguent particulièrement pour atténuer les symptômes de la ménopause : la sauge officinale et la sauge sclarée. Ces plantes ne contiennent pas d’œstrogènes mais elles stimulent les organes responsables de leur production (ovaires et glandes surrénales). Un autre avantage de la sauge est son effet dynamisant, lié à son influence sur la production de cortisol, une hormone qui booste l’énergie.

Pour préparer une tisane de sauge, placez une cuillère à café de feuilles de sauge officinale hachées dans une tasse contenant 240 ml d’eau bouillante. Couvrez la tasse et laissez infuser pendant 10 minutes.

8- Un roll-on à base d’huile essentielle de cyprès

Le cyprès renferme du cédrol, un composé similaire aux œstrogènes, utile pour modérer les symptômes hormonaux tels que les bouffées de chaleur. Cette huile essentielle est également bénéfique pour alléger les jambes lourdes par massage.

Pour préparer ce remède naturel, combinez 4 gouttes d’huile essentielle de cyprès avec 40 gouttes d’une huile végétale comme le sésame ou l’olive, afin d’obtenir une dilution de 10 %. Transvasez cette préparation dans un flacon roll-on et appliquez-le sur le cou et le décolleté lors des épisodes de bouffées de chaleur, sans excéder 5 applications quotidiennes.

⚠️ L’huile essentielle de cyprès est déconseillée pour les femmes enceintes ou celles ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer hormono-dépendant.

9- Inhaler des huiles essentielles de menthe poivrée et de bergamote

Vous pouvez réaliser votre propre inhalateur aux huiles essentielles pour une sensation de fraîcheur instantanée. La menthe poivrée, riche en menthol, offre un effet rafraîchissant, tandis que la bergamote détend. Procurez-vous un stick inhaleur en parapharmacie, puis ajoutez-y 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée et 4 gouttes d’essence de bergamote. Inspirez une bouffée d’air frais dès que les bouffées de chaleur se manifestent.

10- Acupuncture

Une étude montre que les femmes qui ont été traitées par l’acupuncture ont eu significativement moins de symptômes de ménopause, y compris des bouffées de chaleur (7).

11- Méditation

La méditation est très efficace pour aider à contrôler son stress. Le stress est un déclencheur de bouffées de chaleur pour de nombreuses femmes car il stimule le système nerveux sympathique, qui est responsable de la réponse « combat ou fuite » du corps en cas de danger.

Cette réponse peut entraîner une augmentation de la fréquence cardiaque, de la respiration et de la tension artérielle, ainsi que la libération de certaines hormones, telles que l’adrénaline et le cortisol. Ces réponses physiologiques peuvent également entraîner une vasodilatation, c’est-à-dire une dilatation des vaisseaux sanguins, qui peut provoquer des bouffées de chaleur.

12- Adopter une alimentation adaptée

Certains aliments et boissons peuvent augmenter naturellement la température corporelle et donc aggraver les bouffées de chaleur.

❌ A éviter : les aliments épicés, les boissons riches en caféine, les régimes riches en matières grasses et en sucre, ainsi que l’alcool ont tous pour conséquence d’augmenter la gravité et la fréquence des bouffées de chaleur.

✅ Une étude montre que le régime méditerranéen, avec profusion de légumes frais, de fruits et de céréales complètes, réduisait les bouffées de chaleur.

Quel médicament pour soigner les bouffées de chaleur ?

Un nouveau médicament qui bloque les effets de certains neurones pourrait offrir une option de traitement non hormonal pour les bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées dès 2023. Ce traitement est en cours d’examen par la Food and Drug Administration aux États-Unis.

Actuellement, le traitement principal est une thérapie hormonale ménopausique pour rétablir une partie de l’œstrogène, mais toutes les femmes ne peuvent pas prendre ces médicaments en toute sécurité.

Ce nouveau médicament serait la première nouvelle classe de médicaments spécifiques aux bouffées de chaleur depuis le traitement à base d’œstrogènes apparu en 1941. Le médicament bloquerait les récepteurs des neurones « KNDy », qui contrôlent la température corporelle, réduisant ainsi les bouffées de chaleur. Les essais cliniques de phase 3 ont montré qu’il réduisait de deux à quatre bouffées de chaleur par jour chez les femmes qui en prenaient (10).

Qu’est-ce qui provoque les bouffées de chaleur ?

Une bouffée de chaleur est une sensation soudaine de chaleur qui semble envahir le corps, souvent accompagnée d’une rougeur de la peau, principalement sur le visage et le cou. Ce phénomène est généralement associé à une transpiration excessive et parfois à des palpitations cardiaques.

Il ne s’agit pas juste d’une impression. Les bouffées de chaleur sont liées à de légères élévations de la température corporelle. Elles résultent de la dilatation des vaisseaux sanguins sous l’effet de changements hormonaux ce qui entraîne une augmentation temporaire du flux sanguin et la sensation de chaleur.

Les chercheurs savent que ces bouffées soudaines de chaleur sont liées à une fluctuation des hormones qui régulent la température corporelle. Lorsque le niveau d’œstrogènes diminue, le corps peut avoir du mal à réguler la température corporelle, ce qui entraîne une sensation de chaleur.

Plus précisément, c’est l’hypothalamus, une région du cerveau qui régule la température corporelle, la faim, la soif et d’autres fonctions corporelles, qui est influencé par la baisse du niveau d’œstrogènes.

Les bouffées de chaleur sont aussi influencées par des facteurs externes tels que le stress, la consommation d’alcool, de caféine et certains médicaments, le surpoids et le syndrome métabolique…

👉 Comment soulager les symptômes de la ménopause avec des plantes

Études citées

1- Freedman RR. Menopausal hot flashes: mechanisms, endocrinology, treatment. J Steroid Biochem Mol Biol. 2014 Jul;142:115-20. doi: 10.1016/j.jsbmb.2013.08.010. Epub 2013 Sep 4. PMID: 24012626; PMCID: PMC4612529. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4612529/

2- Efficacy of phytoestrogens for menopausal symptoms: a meta-analysis and systematic review
M-n. Chen.

3- Mehrpooya M, Rabiee S, Larki-Harchegani A, Fallahian AM, Moradi A, Ataei S, Javad MT. A comparative study on the effect of « black cohosh » and « evening primrose oil » on menopausal hot flashes. J Educ Health Promot. 2018 Mar 1;7:36. doi: 10.4103/jehp.jehp_81_17. PMID: 29619387; PMCID: PMC5868221. 

4- Nahidi F, Zare E, Mojab F, Alavi-Majd H. Effects of licorice on relief and recurrence of menopausal hot flashes. Iran J Pharm Res. 2012 Spring;11(2):541-8. PMID: 24250477; PMCID: PMC3832176. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3832176/

5- Jenabi E, Shobeiri F, Hazavehei SMM, Roshanaei G. The effect of Valerian on the severity and frequency of hot flashes: A triple-blind randomized clinical trial. Women Health. 2018 Mar;58(3):297-304. doi: 10.1080/03630242.2017.1296058. Epub 2017 Mar 17. PMID: 28278010.

6- Farzaneh F, Fatehi S, Sohrabi MR, Alizadeh K. The effect of oral evening primrose oil on menopausal hot flashes: a randomized clinical trial. Arch Gynecol Obstet. 2013 Nov;288(5):1075-9. doi: 10.1007/s00404-013-2852-6. Epub 2013 Apr 27. PMID: 23625331.

7- Ee C, French SD, Xue CC, Pirotta M, Teede H. Acupuncture for menopausal hot flashes: clinical evidence update and its relevance to decision making. Menopause. 2017 Aug;24(8):980-987. doi: 10.1097/GME.0000000000000850. PMID: 28350757. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28350757/

8- Risk of long-term hot flashes after natural menopause. Evidence from the Penn Ovarian Aging Study cohort. Voir l’étude

9- Neurokinin 3 Receptor Antagonism Reveals Roles for Neurokinin B in the Regulation of Gonadotropin Secretion and Hot Flashes in Postmenopausal Women https://www.karger.com/Article/FullText/473893

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les meilleures tisanes pour décontracter les muscles

Les meilleures tisanes pour décontracter les muscles

Une séance de sport intense, un jardinage printanier prolongé, un torticolis passager, un faux mouvement après une séance de bowling... Les raisons de ressentir des douleurs musculaires sont nombreuses. Il existe de nombreux décontractants musculaires naturels qui...

Quelles tisanes pour la ménopause selon la science ?

Quelles tisanes pour la ménopause selon la science ?

Selon les chiffres de l'INSERM, au moment de la ménopause, 80% des femmes ressentent au moins un autre symptôme en plus de l'arrêt des règles. Environ 25% sont affectées par des troubles qui impactent leur qualité de vie. Les symptômes les plus courants de la...

Infection urinaire : quels thés et tisanes sont efficaces ?

Infection urinaire : quels thés et tisanes sont efficaces ?

Selon l'INSERM, le nombre de cas d'infections urinaires a été estimé à 3200 pour 100 000 femmes en France. On dénombrait 625.000 cas d'infections urinaires en France par an en 2009. Les bactéries sont à l'origine d'environ 95 % des infections urinaires. Les...

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Une fatigue généralisée, de la fièvre, des courbatures et douleurs musculaires, le nez qui coule et une toux sont souvent les premiers signes d'une grippe (1). ⚠️ L'état grippal survient généralement lors d'une infection virale, telle que la grippe. Il peut également...

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont pour ainsi dire un tabou. Pourtant une personne sur deux au-delà de 50 ans est affectée. Les hémorroïdes sont des veines gonflées dans l’anus ou le rectum. Elles s’améliorent souvent d’elles-mêmes en quelques semaines, mais une intervention...

Comment soigner un ongle de pied jaune avec des remèdes naturels

Comment soigner un ongle de pied jaune avec des remèdes naturels

Vos ongles reflètent votre état de santé. Ce sont des marqueurs d'éventuelles carences, de votre hygiène corporelle et de vos activités quotidienne (sport, station debout prolongée...) Les différentes causes du jaunissement des ongles de pied Plusieurs raisons peuvent...

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.