2737 avant JC : La légende raconte que c’est le second empereur de Chine, Shen Nung qui a découvert le miracle du thé lorsqu’une feuille de thé est tombée par hasard dans sa tasse d’eau chaude.

350 après JC : Le thé est mentionné pour la première fois dans le dictionnaire chinois sous le nom de « Erh Ya ».

400-600 : L’utilisation du thé comme produit médicinal se développe en Chine et le processus de culture s’améliore. Beaucoup de buveurs de thé ajoutent de l’oignon, des épices, du gingembre ou de l’orange dans leur thé.

400 : Le thé devient « Kuang Ya » dans le dictionnaire chinois. Ses préparations ainsi que ses recettes d’infusion sont désormais bien ancrées dans les moeurs.

479 : Aux frontières de la Mongolie, les marchands turcs font des échanges pour obtenir du thé.

593 : Le thé voyage de la Chine vers le Japon avec le bouddhisme. Les prêtres japonais venus étudier en Chine ramènent des feuilles et des graines de thé chez eux.

618-907 – ère de la dynastie Tang : Grace a ses vertus médicinales et son goût, le thé devient une boisson populaire en Chine.

648-749 : Au Japon, le thé est rare et très cher. Ce sont les nobles et les grands prêtes qui en sont les principaux consommateurs. Le premier à cultiver le thé au Japon est le moine Gyoki. Il plante 49 théiers dans l’enceinte d’un temple bouddhiste.

725 : Dans l’écriture chinoise, le thé a son propre caractère « ch’a ».

729 : L’empereur du Japon sert de la poudre de thé, appelé « hiki-cha », aux prêtres bouddhistes. Le nom « hiki-cha » est tiré du caractère chinois « ch’a ».

780 : Le premier livre sur le thé : « Ch’a Ching » ou « Le classique du thé » est écrit par le poète chinois Lu Yu. Ce livre contient des détails sur la culture ancienne du thé chinois ainsi que des préparations techniques. Le premier taxe sur le thé apparait en Chine.

805 : Le bouddhisme et l’appréciation du thé se répand encore plus. Le bouddhiste japonais saint et prêtre Saicho ainsi que le moine Kobo Daishi emportent avec eux des graines de thé venant de Chine. Ils ramènent également des techniques de culture et d’exploitation du thé. Ils créent des champs de thé dans les temples japonais.

La période 960-1280 marque l’ère de la dynastie Sung. De nombreux Chinois commencent à apprécier le thé. De nouvelles tendances sont à la mode, comme les salons de thé, les accessoires à thé et la cérémonie du thé.

Entre 1101 et 1125 l’empereur chinois Hui Tsung décide de créer des événements sur le thé, au détriment de la sécurité de son royaume qui est ravi par les Mongols.

En 1191, le bouddhiste japonais Eisai importe des graines de thé de la Chine au Japon et écrit, en 1211, le premier livre du thé.

1206-1368, ère de la dynastie Yuan. Pendant que les Mongols occupent la Chine, le thé perd son statut social élevé.

1368-1644, ère de la dynastie Ming. A la fin de l’occupation mongole, les variétés de thé et les rituels de thé redeviennent à la mode en Chine. Pendant la période

1422-1502 fut introduite en Chine la cérémonie du thé japonais qui célèbre les aspects ordinaires de la vie quotidienne.

En 1589, les Européens font la connaissance du thé grâce à un écrivain vénitien qui attribue la longévité des Asiatiques à la consommation de thé. La connaissance des Européens sur le thé augmentequand des prêtres européens œuvrant pour l’expansion du catholicisme en Chine rédigent un ouvrage sur les vertus médicinales et gustatives du thé.

Si, en 1618, les Russes n’ont pas accordé d’importance aux caisses de thé apportées par les Chinois, le thé commence à faire partie de la vie quotidienne des aristocrates Néerlandais, et ces derniers y dépensent tellement d’argent que la société réclame son interdiction.

En 1650, les Hollandais importent divers types et traditions de thé à New Amsterdam, qui deviendra plus tard New York.

En 1657, le premier thé est vendu comme boisson médicinale à Londres, dans le salon de thé Garway’s Coffee House.

En 1661, les débats sur les avantages et les inconvénients sur la consommation du thé s’enveniment entre les médecins néerlandais, français et allemands. En Angleterre, le thé devient tellement célèbre que la consommation d’alcool diminue.

En 1669, la Compagnie des Indes Orientales anglaise monopolise l’importation du thé britannique, au détriment des Néerlandais.

En 1670, la colonie du Massachusetts est célèbre pour sa consommation du thé noir, et le premier thé y est vendu publiquement en 1690.

En 1680, le thé au lait est mentionné dans les lettres de Madame de Sévigné.

En 1697, Taiwan s’intéresse à la culture du thé et commence à en exporter. A la fin des années 1600, la Russie et la Chine signent un traité portant sur le commerce du thé entre la Mongolie et la Sibérie.

A la fin du XVIIe siècle, la controverse autour des effets du thé sur la santé et son prix continue entre l’Angleterre et l’Ecosse. En Angleterre, le thé devient à la mode, notamment sous le règne de la reine Anne, et l’importation de thé en Angleterre augmente.

En 1706, Thomas Twining sert du thé dans des cafés à Londres. Les salons de thé commencent à évoluer, ce qui amène le premier ministre de l’époque à réduire les taxes sur le thé.

En 1735, la Russie commence à s’intéresser à la consommation de thé, invente ses propres rituels liés au thé et effectue des importations. Des commerçants utilisent des centaines de chameaux pour transporter les commandes de thé de la Chine vers la Russie.

En 1785, le thé devient la boisson la plus populaire de colonies américaines.

En 1767, le Parlement britannique valide le Townsend Act qui impose des taxes sur le thé et autres marchandises importées vers les colonies britanniques, décision mal perçue par les habitants des colonies. Cela provoque des vagues de protestations entrainant des boycotts sur les importations britanniques et la formation des réseaux de contrebande sur le thé néerlandais. Le Parlement britannique abroge les taxes sur les marchandises, à l’exception du thé. Cette taxe conduit à la révolte politique Boston Tea Party, qui consiste à décharger des cargaisons de thé et les jeter à la mer. D’autres colonies suivirent l’événement de Boston. Le gouvernement britannique réplique en fermant le port de Boston jusqu’à remboursement des marchandises jetées à la mer. Cet événement fut l’un des éléments déclencheurs de la Révolution américaine. Le Parlement britannique finit par réduire les taxes d’importation sur le thé pour pallier les problèmes de contrebande.

En 1785, le taux d’importation de thé vers l’Angleterre augmente, entrainant l’augmentation du nombre d’amateurs de thé. Des échantillons de plantes indiennes sont envoyés à la Compagnie des Indes orientales afin d’être développés.

En 1830, le Congrès américain réduit les taxes sur le café, le thé et d’autres produits d’importations. La Compagnie des Indes orientales perd le monopole du commerce en Chine, notamment celui du thé. La compagnie commence à établir une plantation théicole à Assam, en Inde.

En 1837, le major Samuel Shaw, premier consul américain à Canton, contribue à l’amélioration du commerce entre la Chine et les Etats-Unis, notamment grâce au commerce du thé et de la soie.

En 1838 furent vendus en Angleterre les premiers thés indiens et théiers chinois importés. Des clippers américains assurent le transport de cargaisons de thé en Amérique et en Europe.

Entre les années 1840 et 1850, les premiers théiers en provenance de la Chine et de l’Inde sont cultivés à titre d’essai au Sri Lanka. Anna Maria Russell, 7e Duchesse de Bedford, transforme la manière de boire du thé, considérée comme une simple boisson, en une collation de l’après-midi.

En 1849, le Parlement britannique abroge les Actes de Navigation, permettant ainsi aux clippers américains d’acheminer les thés chinois vers les ports britanniques.

En 1849, un clipper américain transportant du thé chinois provenant de Hong-Kong permet aux Londoniens de savourer le thé chinois. Les clippers américains finissent par abandonner le commerce chinois au profit des chercheurs d’or en Californie.

En 1856, des plantations de thé sont créées dans la région de Darjeeling, en Inde.

En 1859, George Huntington Hartford et George P. Gilman, marchands à New York, créent le plus grand centre commercial de vente exclusive de thé. Ils achètent tous les marchandises des clippers provenant des ports de New York pour les vendre à un tiers du prix du thé des autres commerçants. La Grande-Bretagne continue d’importer 90 pour cent de ses marchandises de thé en Chine. L’ouverture du canal de Suez raccourcit la route maritime vers la Chine et permet un rendement économique important. Afin d’investir dans le réseau ferroviaire transcontinental, l’entreprise Great American Tea Company devient Great Atlantic and Pacific Tea Company.
Un champignon fait des ravages dans les plantations de café au Sri Lanka et se propage dans tout l’Orient et le Pacifique, stimulant la consommation du thé.

En 1876, Thomas Johnstone Lipton ouvre sa première boutique de thé à Glasgow. Il achète des plantations de thé au Sri Lanka, afin de vendre du thé à un prix raisonnable.

En 1908, Thomas Sullivan, importateur de thé, invente par inadvertance des sachets de thé, lorsqu’il envoie le thé à ses clients dans de petits sacs de soie, et que ces derniers trempent par erreur les sacs ensemble.

En 1910, la Sumatra devient un producteur et exportateur de thé avant le Kenya et certaines régions d’Afrique.

Envie de belles promotions sur nos meilleurs thés ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos meilleures offres.

the en promotion

Politique de confidentialité

Votre inscription a bien été enregistrée, merci ! Vous allez recevoir un email pour confirmation dans quelques secondes. Vos données seront conservées 24 mois. Elles ne seront ni vendues, ni échangées. Vous recevrez un email promotionnel à raison de une fois par trimestre maximum.

Pin It on Pinterest