Ventre qui gargouille : explications et solutions

26 Déc 2022 | Aliments et santé

Le ventre qui gargouille est un phénomène normal. D’un point de vue médical, on parle de borborygmes. Il s’agit des bruits produits par le déplacement des gaz dans l’intestin ou l’estomac.

Cet article vous explique la cause de ces gargouillis intempestifs. Il vous propose aussi différentes solutions pour les faire cesser si ils vous incommodent. Enfin, il aborde la question de savoir quand ces bruits involontaires deviennent anormaux.

En résumé

  • Les gargouillements d’estomac se produisent quand les aliments et les gaz se déplacent dans l’estomac et l’intestin grêle.
  • Les gargouillements sont un phénomène normal induit par la digestion. On les entends distinctement car l’estomac fait office de caisse de résonance.
  • Les causes les plus fréquentes de ventre qui gargouille sont la faim, une surproduction de gaz intestinaux, une indigestion…
  • Les solutions rapides sont : boire un verre d’eau, mâcher plus longuement le prochain repas, se masser le ventre pour stimuler la digestion.

Pourquoi a-t-on le ventre qui gargouille ?

Les gargouillements sont des bruits normaux émis dans l’estomac et l’intestin grêle pendant la digestion.

Ces bruits sont provoqués par les mouvements des aliments, des liquides, des gaz, des sucs digestifs et de l’air dans les intestins.

Par exemple, quand un aliment présent dans l’estomac fermente, il produit des gaz qui vont se déplacer vers le haut ce qui peut expliquer les bruits qui s’apparentent un un déplacement de petites bulles.

💡 Le saviez-vous : la muqueuse digestive produit environ 1 litre de sucs digestifs par jour. Votre estomac peut d’ailleurs contenir jusqu’à 3 litres de liquide.

Les causes de gargouillement les plus courantes sont :

  • la faim
  • des gaz intestinaux abondants
  • la présence de bulles d’air (par exemple après avoir mâché un chewing-gum)

Gargouillements et muscles gastro-intestinaux

Les mouvements des aliments dans l’estomac sont provoqués par des muscles qui malaxent le bol alimentaire.

Les muscles impliqués dans la digestion sont les muscles de l’estomac, les muscles intestinaux et les muscles abdominaux. Les muscles de l’estomac se contractent pour mélanger les aliments et aider à les déplacer vers l’intestin. Les muscles intestinaux se contractent pour mélanger et pousser les aliments vers le rectum. Les muscles abdominaux se contractent pour aider à maintenir la posture et à fournir une pression supplémentaire pour aider à pousser les aliments le long du tractus intestinal.

Les muscles de l’estomac comprennent le muscle longitudinal, le muscle oblique, le muscle circulaire et le muscle oblique profond. Le muscle longitudinal se contracte pour pousser les aliments vers l’intestin. Le muscle oblique se contracte pour mélanger les aliments et pour les pousser vers l’intestin.

Le muscle circulaire se contracte pour aider à sceller l’ouverture de l’estomac et à prévenir le reflux. Le muscle oblique profond se contracte pour aider à maintenir l’ouverture de l’estomac et à la garder fermée.

Ce processus s’appelle le péristaltisme (contraction d’un organe creux). Le péristaltisme est souvent responsable des gargouillements.

Les gargouillis sont aussi provoqués par la faim. Sous l’effet de la faim, des hormones situées dans le cerveau activent l’envie de manger. le cerveau envoie alors des messages aux intestins et à l’estomac. Résultat : les muscles du système digestif se contractent comme on l’a détaillé ci-dessus.

Quand les bruits intestinaux sont-ils anormaux ?

Les bruits stomacaux peuvent être classés en trois catégories : normaux, hypoactifs ou hyperactifs.

Les bruits intestinaux hyperactifs sont plus forts et sont le signe d’une activité intestinale plus importante que d’habitude. Ils peuvent survenir occasionnellement ce qui n’est pas un problème en soi.

Cependant, la présence d’autres symptômes peuvent signaler un problème médical.
Il est important de consulter votre médecin si vous avez le moindre doute.

Ces symptômes peuvent notamment inclure :

  • des éructations très importantes
  • de la fièvre
  • des nausées et/ou vomissements
  • une diarrhée
  • de la constipation
  • des brûlures d’estomac
  • des douleurs d’estomac

Une hyperactivité des bruits intestinaux peut être provoqué par diverses pathologies comme par exemple la maladie de Crohn, une allergie alimentaire ou encore une colite ulcéreuse etc.

Comment arrêter les gargouillements d’estomac ?

1. Boire de l’eau

Boire un verre d’eau est une solution envisageable contre les gargouillements d’estomac. L’eau facilite le processus de digestion tout en remplissant l’estomac. Il est recommandé de s’hydrater tout au long de la journée par petites gorgées.

👉 Découvrez les secrets d’une bonne hydratation. Par exemple, saviez-vous que boire de l’eau permet d’accélérer la perte de poids

2. Mangez un en-cas

Faire une petite collation peut temporairement faire cesser ces bruits.

Si les gargouillements d’estomac se produisent régulièrement chaque jour, cela peut indiquer qu’il faut faire de plus petits repas mais plus souvent, par exemple 4 à 6 petites repas quotidiens plutôt que 3 gros.

👉 Retrouvez ici des idées de grignotage sains qui ne font pas grossir

3. Mâcher lentement et longtemps

La digestion commence dans la bouche. La salive démarre le processus de digestion. Mâcher au moins 10 fois les aliments réduit la quantité d’air avalée et facilite la digestion.

4. Évitez les aliments qui provoquent des gaz

Éviter le chou-fleur, le brocolis, les venaisons, les oignons et les haricots, peut aider à stopper les gargouillements d’estomac. Eviter aussi les boissons gazeuses comme les sodas, la bière…

👉 Conseils pour digérer en paix et réduire les gaz intestinaux et le ventre gonflé

5. Surveillez vos éventuelles intolérances alimentaires

L’intolérance à certains aliments peut augmenter les gaz et les gargouillements d’estomac.

Par exemple, l’intolérance au lactose est causée par une carence en lactase, l’enzyme qui aide à digérer le lactose. Environ 65 % des personnes ont des difficultés à digérer le lactose. Vous pourriez aussi avoir une intolérance au gluten.

Essayer de soustraire ces aliments pour voir si les bruits se réduisent est une bonne stratégie.

6. Manger moins

Les gargouillements peuvent être liés à des repas très copieux surtout si ils sont riches en graisses, en sucres, en viandes… Manger de plus petites portions à intervalles plus réguliers est une solution à envisager.

7. Faire du sport

Une promenade à pied après un repas facilite la digestion en accélérant la vitesse à laquelle l’estomac se vide. Cette vidange plus rapide peut réduire les gargouillements d’estomac.

Une marche de 20 minutes après un repas fait de plus baisser la glycémie ce qui est bénéfique pour le contrôle du poids et pour limiter les coups de barres de l’après-midi.

8. Limiter le sucre, l’alcool et les aliments acides

Les sucres comme le fructose et le sorbitol ou encore un aliment comme le café peut induire des bruits d’estomac. L’alcool irrite le tube digestif et augmente la production d’acide ce qui peut induire une inflammation des parois de l’estomac.

👉 Le thé vert peut aider à une meilleure digestion, voilà ce qu’en dit la science

9. Réduire le stress

Le stress ralentit la digestion et contribue aux symptômes d’indigestion, notamment les brûlures d’estomac et les bruits gastriques.

Vous pouvez réduire votre niveau de stress en pratiquant la méditation, en pratiquant des exercices de respiration profonde ou en faisant du sport régulièrement.

👉 Découvrez les bienfaits prouvés du yoga, même à petite dose

10. Se masser le ventre

Se masser le ventre peut aider à réduire les gargouillements et les inconforts gastro-intestinaux. Cela a pour effet :

  • de stimuler le flux sanguin dans la région abdominale ce qui aide à relâcher les muscles intestinaux
  • d’améliorer la digestion
  • de déplacer les gaz et les matières à travers le système, ce qui peut atténuer les sensations de ballonnement ou de gargouillements.

Il est préférable de pratiquer le massage abdominal dans un mouvement circulaire, en commençant près du nombril puis en s’éloignant progressivement vers les bords de l’abdomen. Vous pouvez utiliser vos doigts ou le plat de la main pour effectuer des mouvements doux mais fermes et progressifs.

11. Consulter un médecin pour détecter un éventuel problème intestinal

Il est essentiel de consulter un médecin pour qu’ils vous propose un diagnostic précis. Il pourra identifier une pathologie sous-jacente comme par exemple le syndrome du côlon irritable.

Quelques données étonnantes à propos du système digestif

Saviez-vous que :

  • Le système digestif humain peut contenir jusqu’à 10 mètres de tubes intestinaux.
  • Le corps humain produit environ 25 000 litres de salive chaque année.
  • Votre intestin peut contenir jusqu’à 4 kg de matière fécale.
  • Les enzymes digestives peuvent décomposer des protéines en quelques minutes.
  • Il existe plus de 500 millions de bactéries dans le tube digestif humain.
  • La digestion est le résultat de l’interaction de plus de 100 hormones différentes.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

5 jus de fruits rares et étonnants à essayer au moins une fois

5 jus de fruits rares et étonnants à essayer au moins une fois

Marre du sempiternel jus d'orange du du jus multivitaminé ? Sortez des sentiers battus avec ces 5 jus originaux qui sortent de l'ordinaire. 1- Jus de fruit de baobab Une jeune entreprise française, Matahi, commercialise du jus à base de fruits de baobab. Ce fruit,...

Les 16 meilleurs aliments anti-inflammatoires naturels

Les 16 meilleurs aliments anti-inflammatoires naturels

L’inflammation est une réaction normale du corps qui se protège en cas d'agression extérieure. Il peut s'agir d'une simple brûlure, d'un bouton d'acné, d'un cancer, d'arthrose ou d'une entorse... L'inflammation permet d'éliminer l'agent responsable de l'agression et...

5 bienfaits du vinaigre balsamique et une précaution à connaître

5 bienfaits du vinaigre balsamique et une précaution à connaître

Le vinaigre balsamique est originaire d’Italie. Sa fabrication repose sur la fermentation du moût de raisin, c’est-à-dire le jus de raisin frais non fermenté, qui est ensuite vieilli pendant plusieurs années dans des fûts en bois. Cette préparation spéciale lui...

10 bienfaits de l’huile de lin prouvés par la science

10 bienfaits de l’huile de lin prouvés par la science

Le lin vient du latin "linire" qui signifie adoucir. Ceci en dit long sur les propriétés  de cette graine oléagineuse pour la peau. Elle fut pourtant interdite, en France, au XXème siècle, car on craignait qu'elle ne devienne toxique en devenant rance. Elle a été...

5 bienfaits du jus de tomate prouvés par la science

5 bienfaits du jus de tomate prouvés par la science

Le jus de tomate coche toutes les cases. Rafraichissant, riche en vitamines, produit en France, il a de nombreuses qualités. La science s'y intéresse de près car il est particulièrement riche en lycopène, un puissant antioxydant aux bienfaits impressionnants. 💡 Des...

Le coing soulage-t-il vraiment la constipation et la diarrhée ?

Le coing soulage-t-il vraiment la constipation et la diarrhée ?

Le coing, fruit du cognassier, est préconisé dans la médecine traditionnelle pour soulager les désordres gastriques et digestifs. (1) C'est en effet, un fruit riche en pectine, une fibre qui lui donne son pouvoir gélifiant bien connu des amateurs de confitures. La...

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.