Voilà comment le rooibos est cultivé et fabriqué

30 Jan 2024

Avant d’être une boisson à faire infuser, le rooibos est une plante endémique de l’Afrique du Sud c’est à dire qu’elle ne pousse que dans ce pays exclusivement et dans une région spécifique.

Des essais de plantation ont été réalisés sous d’autres latitudes sans succès. La conjonction d’un climat, d’une altitude, d’un type de sol et même de feux de brousses qui alimentent le sol est absolument unique au monde dans cette région.

Vous pouvez en savoir plus sur la plante qui donne le rooibos ici.

Ou pousse le rooibos ?

plaine de production de rooibos

Vue du fynbos en Afrique du Sud

Le rooibos est limité aux régions du sud-ouest de l’Afrique du Sud. Il y est cultivé dans un rayon de 300 km de Nieuwoudtville au nord jusque Malmesbury au sud, incluant les districts de Wupperthal, Clanwilliam, Citrusdal, Piketberg, Vanrhynsdorp…

Le milieu propice dans lequel se développe l’arbuste est appelé « fynbos », un nom afrikaans. Pour se développer, il a besoin d’un sol acide (pH entre 4,5 et 5,5), riche en phosphate et en potassium.

Les conditions climatiques nécessaires sont proches d’un climat méditerranéen sec à une altitude située entre 450 m et 900 m d’altitude, avec des pluies annuelles entre 380 et 630 mm par an. Il supporte des écarts de températures importants de 40°C l’été à 0°C en hiver.

Zones de production du rooibos
Zones de production du rooibos


Comment le rooibos est-il récolté ?

La plante, récoltée à partir de la seconde année, est en pleine production lors de ses quatrième et cinquième années. Elle produit de 125 à 250 g de thé sec par pied et par récolte. Les variétés domestiques ne sont généralement plus rentables au-delà de la septième année.

Une plante donnera donc de 600 à 1300 g de thé sur 5 années de récolte. La germination des graines peut être accélérée par un traitement humain avec de l’acide ou par la scarification.

Avec un taux de 75% de germination, 500 g de graines produiront entre 40 et 50 000 plants. Le rooibos sauvage possède une durée de vie plus longue d’environ 20 ans, qui peut parfois s’étendre à une cinquantaine d’années.

Comment est-il fabriqué ?

Si le rooibos est délicieux à déguster c’est parce qu’il est le fruit d’un processus de fabrication complexe qui compte de nombreuses étapes intermédiaires. De la plantation des jeunes plants, leurs récolte au bon moment, leurs transport leur oxydation et leurs emballage, chaque étape est réalisée de façon optimum en vue de produire un rooibos de qualité.

La plantation

Première étape de la fabrication du rooibos, la récolte des graines a lieu entre décembre et mars. Les cultivateurs filtrent le substrat sableux dans lequel poussent les plants à l’aide d’un tamis puis d’un bac d’eau pour séparer les bons grains des autres impuretés.

Ces graines, dont l’enveloppe est très épaisse, doivent être scarifiées pour pouvoir germer. Cette technique peut se faire à la main, en frottant une pierre contre ces graines, ou mécaniquement à l’aide d’une machine. C’est cette dernière technique qui est la plus employée de nos jours bien sûr.

A partir du mois de février, les cultivateurs préparent les parcelles de terrain qu’ils destinent aux pépinières en effectuant un débroussaillage, des brûlis, un labour du sol et l’épandage de fertilisants naturels.

Les graines y seront plantées aux mois de mars-avril. Après 4 mois, les jeunes plants atteignent une hauteur d’environ 10 cm, et sont prêts à être transplantés dans les champs. L’idéal est de les planter pendant la période des pluies de juillet à août.

Dix huit mois après avoir été semés, les pieds de rooibos ont atteint une hauteur suffisante pour être taillés pour renforcer la pousse de branches et de feuilles vertes.

La récolte des feuilles

La récolte commence généralement fin janvier et se termine fin mars. La récolte consiste à couper les tiges de rooibos à environ 2/3 de leur hauteur. Une fois la tige coupée, elle doit être acheminée rapidement jusqu’au tea court, lieu de transformation, où elle sera découpée par une machine spéciale.

Les coupeurs déposent leur paquet de gerbes de rooibos sur de grandes bâches en tissu qui seront ramassées par des véhicules de transport jusqu’à l’usine.

Les étapes de la fabrication du rooibos

Le tea court est le lieu où sont réalisées 3 opérations principales du processus de fabrication du rooibos :

  1. découpage des tiges
  2. oxydation des feuilles
  3. séchage

Pour le découpage, une machine munie de brosses métalliques permet de compresser les feuilles et de les découper au moyen de lames tournant rapidement autour d’un axe. Un tube percé de plusieurs trous, placé entre les brosses et les lames, permet d’humidifier constamment les feuilles. Le rooibos est coupé en petits morceaux d’environ 5 mm. Il est projeté sur le côté par les balais directement sur le béton de la partie ouverte du tea court.

Le tas de feuilles coupées doit être parfaitement humidifié avant de commencer le processus d’oxydation. Le rooibos ainsi découpée est répandu sur le tea court puis arrosé d’eau généreusement. Comptez environ 10L d’eau pour 35kg de rooibos. Le précieux résultat est ensuite rassemblé en tas carré au centre du tea court puis compressé avec un tracteur qui roule dessus (avec des roues nettoyées au préalable).

Ce processus permet de faire pénétrer l’eau à l’intérieur du rooibos et de stimuler l’activité enzymatique nécessaire à son oxydation. Il continue à être arrosé pendant ce temps et des employés retournent les feuilles au moyen de pelles afin d’oxygéner le mélange. our déclencher cette interaction entre enzymes et tannins, les cellules des feuilles doivent être écrasées le mieux possible. Le rooibos est ensuite laissé en l’état pendant 13 à 18 heures, durant la nuit.

Les feuilles commencent à changer de couleur et passent du vert à un orange verdâtre puis à un rouge profond. Les feuilles sont ensuite étalées avec des mouvements circulaires de pelle en une fine couche uniforme de quelques millimètres d’épaisseur. Les mottes de rooibos humide sont cassées à l’aide d’une perche de façon parcimonieuse. Il est ensuite retourné pour sécher de façon uniforme au soleil.

Le produit final est sec lorsque l’on obtient environ 11% d’humidité. Cette étape ultime de la fabrication du thé rouge est réalisée au moyen de tambours chauffant dans les usines les plus modernes. Puis le rooibos est emballé et expédié vers sa destination, finale ou intermédiaire.

Les pays occidentaux – France, Allemagne, Angleterre et Etats-Unis principalement – ajoutent une étape supplémentaire qui consiste à l’ajout d’arômes et de parfums divers afin de créer un produit final au goût original à base d’épices, de fleurs, d’huiles essentielles et bien d’autres adjonctions gustatives.

croquis des étapes de fabrication du rooibos

Schéma illustré du processus de fabrication du rooibos

A qui appartient la marque « Rooibos » ?

Le sujet était polémique. Une société française s’était attirée les foudres de l’industrie en cherchant à déposer de nombreuses marques contenant le mot Rooibos. J’imagine la tête des producteurs français si un industriel aux Etats-Unis se mettait à fabriquer du Comté…

Aujourd’hui, la question est tranchée et la réponse est claire et nette : le terme « Rooibos » est désormais propriété exclusive des exploitants situés en Afrique du Sud. L’Union Européenne vient d’accorder au Rooibos le statut d’Indication Géographique. Une très bonne chose pour le développement du marché en pleine croissance en Europe mais aussi en Asie. L’Afrique du Sud exporte chaque année 15.000 tonnes de Rooibos.

Ce buisson est une grande source de développement pour les populations autochtones. La récolte de rooibos de 2014 s’est élevée à 11.000 tonnes alors que la consommation mondiale est déjà largement au delà de cette limite (15.000 tonnes). Les stock sont déjà réduit au minimum. Les prix du thé rouge n’ont donc pas fini d’augmenter.

Le producteur de vin Audacia, situé en Afrique du Sud, a inventé un nouveau mode de conservation du vin. Plus question d’y ajouter des sulfites et autres produits synthétiques. Ils ont été remplacés par du bois de rooibos. Ce bois est issu des plants de rooibos natifs d’Afrique du Sud.
Audacia a déposé son brevet dans 83 pays et commence à exporter son vin de cépage Merlot et enrichi au rooibos en Chine. Le goût et la couleur du vin sont légèrement modifiés, probablement en mieux du point de vue d’un fan de rooibos.

Pour aller plus loin

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Quelle tisane pour soulager une grippe ?

Une fatigue généralisée, de la fièvre, des courbatures et douleurs musculaires, le nez qui coule et une toux sont souvent les premiers signes d'une grippe (1). ⚠️ L'état grippal survient généralement lors d'une infection virale, telle que la grippe. Il peut également...

Quel est le meilleur thé brûle-graisse ?

Quel est le meilleur thé brûle-graisse ?

Le thé est une boisson reconnue pour ses nombreuses vertus sur la santé. Parmi ces bienfaits, il y a celui d'agir comme un brûleur de graisses. Mais le thé est-il le meilleur brûleur de graisse naturel ? Des preuves scientifiques attestent-elles de cet effet ? Est-il...

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Quelles tisanes utiliser pour soulager les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont pour ainsi dire un tabou. Pourtant une personne sur deux au-delà de 50 ans est affectée. Les hémorroïdes sont des veines gonflées dans l’anus ou le rectum. Elles s’améliorent souvent d’elles-mêmes en quelques semaines, mais une intervention...

Comment soigner un ongle de pied jaune avec des remèdes naturels

Comment soigner un ongle de pied jaune avec des remèdes naturels

Vos ongles reflètent votre état de santé. Ce sont des marqueurs d'éventuelles carences, de votre hygiène corporelle et de vos activités quotidienne (sport, station debout prolongée...) Les différentes causes du jaunissement des ongles de pied Plusieurs raisons peuvent...

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.