Thé et musculation : quels effets ?

par | 19 Oct 2016 | Thé et santé

Certains clients me demandent assez souvent si le thé est bénéfique quand on fait de la musculation. Le moins qu’on puisse dire c’est que si le sujet du thé et de la musculation passionne les amateurs de fonte, il intéresse nettement moins les scientifiques. En effet, le nombre d’études sérieuses sur la question se compte sur les doigts d’une main bien musclée.

Avant de parler spécifiquement de la « prise de masse » musculaire, revenons sur quelques avantages du thé  – qu’il soit vert ou noir pour les sportifs.

Thé et perte de poids

Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, le thé est un aide-minceur réel grâce à l’effet de la caféine. Le thé augmente la thermogenèse (production de chaleur corporelle) et accélère le métabolisme (transformation de la nourriture en énergie). (Voir aussi l’article Buvez du thé ! C’est excellent pour votre flore intestinale et Perte de poids et thé : est-ce la caféine du thé qui est la clef ?

Thé et musculation

Une étude publiée par la University College of London présente des travaux intéressants.
Les chercheurs ont étudié pendant six semaines deux groupes d’hommes en bonne santé et non-fumeurs à qui ils ont fait boire chaque jour 4 tasses de thé noir ou 4 tasses de placebo selon le groupe.

À la fin de l’étude, les sujets ont été soumis à plusieurs tâches physiques demandant un niveau d’effort important afin d’augmenter leur taux de cortisol, leur rythme cardiaque, et leur pression artérielle.

Les scientifiques ont ensuite mesuré le taux de cortisol des sujets 50 minutes après le test. Résultat constaté : le taux de cortisol avait chuté de 50 % dans le groupe « thé » alors qu’il n’avait diminué que de 25 % dans le groupe « placebo ».

En clair, ça signifie qu’une consommation régulière de thé noir pourrait contribuer à faire baisser plus rapidement le taux de cortisol après l’effort et ainsi favoriser la reconstruction musculaire.

Lors d’un entraînement sportif (une séance de musculation par exemple), le cortisol, une hormone « catabolique », peut accentuer la dégradation musculaire et empêcher la testostérone d’exercer ses effets anabolisants, voire de stopper la production de testostérone par l’organisme, ce qui fait chuter sa concentration sanguine.

Recevez 5% de réduction sur votre première commande de thés et tisanes

J’en profite

Nos derniers articles

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *